Sortir de l’oubli

24/08/2010
Sortir de l’oubli

L’élection présidentielle du 4 mars 2010 a laminé les petites formations politiques et renforcé les deux poids lourds que sont le RPT (au pouvoir) et l’UFC (opposition), y compris avec son aile contestataire emmenée par le député Jean-Pierre Fabre.
De fait, les leaders des petits partis manifestent une certaine inquiétude.
C’est, notamment, le cas de Me Dodji Apevon (photo), le président du Comité d’action pour le renouveau (CAR, opposition).
Il ne cache pas les risques réels d’une « marginalisation », prélude à une disparition pure et simple de la scène politique. D’autant que l’accord de gouvernement entre le RPT et l’UFC complique encore un peu les choses.
Mais pour Me Apevon, cet accord n’engage que ses signataires ; une sorte d’accord interne auquel il n’adhère pas.
Pour tenter de rebondir et de mobiliser des militants de moins en moins nombreux, le CAR propose ni plus ni moins qu’une refondation de la république « pour permettre aux citoyens et aux gouvernants d’avoir la notion du bien commun ».
Un concept assez flou qui sonne comme une opération de marketing pour sortir de l’oubli.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.