Souveraineté maritime

25/04/2014
Souveraineté maritime

Le chef de l'Etat et le Premier ministre à bord du nouveau patrouilleur

Le président Faure Gnassingbé a réceptionné vendredi au port de Lomé le premier des deux patrouilleurs de type RPB33 commandés par le Togo aux chantiers Raidco Marine.

La décision d’acheter ces vedettes rapides répond à la volonté du président Faure Gnassingbé de lutter contre la piraterie, le terrorisme et le trafic de drogue. Le Togo, comme ses voisins du Golfe de Guinée, est confronté à ces problèmes.

‘Ce patrouilleur va permettre d’accomplir des missions de défense et de sécurité. Il jouera un rôle dans le domaine de l’Etat en mer, de la sécurité, de la navigation commerciale et du gazoduc. Il permettra aussi de lutter efficacement contre les trafics illicites, et participera à la surveillance et au contrôle de zones de pêche’, a indiqué Adzoh Vinyo Kwassivi, le chef d’état-major de la Marine.

Lors de sa visite de travail en France en novembre 2013, le chef de l’Etat s’était rendu à Lorient, siège de Raidco.

Le choix de la Marine togolaise s’est porté sur le RPB33 pour des raisons à la fois de coût et d’efficacité.

Le RPB 33 (33 mètres de long, vitesse maxi 22 à 25 nœuds) est conçu comme un patrouilleur d’un nouveau genre offrant des capacités innovantes et particulièrement adaptées aux missions de sauvegarde maritime.

C’est un bâtiment simple et robuste qui peut embarquer 17 hommes d’équipage, capable de mener de longues patrouilles en mer. Il dispose de l’ensemble des moyens de prévention et d’action destinés à satisfaire les tâches de surveillance et de police en mer : embarcation d’intervention rapide de 6.2 mètres, moyens de communication performants, aides à la navigation et à l’identification modernes font partie de l’équipement standard. 

Le RPB33 de la Marine togolaise

Doté d’une grande autonomie pour un navire de cette taille, le RPB 33 apporte une solution économique à la surveillance et à la sécurisation des approches maritimes.

Depuis une passerelle à vision panoramique surplombant les superstructures, l’équipage appréhende rapidement l’environnement : la conduite nautique, le bon déroulement des manœuvres de l’embarcation d’intervention, la tenue de situation et le contrôle des moyens d’action y sont assurés.

Les patrouilleurs sont équipés d’un canon de 20 mm d’une portée de 2 km et, s’il est opéré manuellement, peut bénéficier d’un système d’aide à la visée électro-optique. Ce matériel, qui permet de réaliser des coups de semonce et des tirs au but lorsque cela est nécessaire, délivre des obus explosifs ou inertes, au coup par coup ou en rafale. 

Une arme de petit calibre à très haute cadence de tir type « minigun » est également installée à bord ou sur l’embarcation d’intervention pour assurer l’autodéfense rapprochée du navire ou la protection de l’équipe d’intervention. Ces armes sont toutes deux aussi dissuasives que destructrices.

La livraison du premier patrouilleur intervient à 48h du 54e anniversaire de l’indépendance du Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Tous mobilisés contre les changements climatiques

Environnement

La Semaine de la diplomatie climatique se déroule du 24 au 30 septembre avec de nombreuses conférences, débats, projection de films.

ACP-UE : début des négociations le 1er octobre

Coopération

Le Groupe central de négociation chargé de préparer les prochaines discussions avec l’UE pour parvenir à un accord post-Cotonou, s’est réuni dimanche à New-York.

Les échecs, c'est la pierre de touche de l'intelligence

Sport

L'Olympiade d'échecs 2018 a lieu du 23 septembre au 8 octobre au Sport Palace de Batoumi, en Géorgie. 

Les clubs issus de la D2 créent la surprise

Sport

Le championnat de première division a débuté samedi avec 14 clubs. Gbohloesu et Sara FC, venus de la D2, se sont imposés.