Surpopulation carcérale et réinsertion

04/08/2015
Surpopulation carcérale et réinsertion

4.200 détenus dans les 12 prisons du Togo

Lutter contre la surpopulation carcérale et offrir de meilleures conditions de réinsertion aux détenus, telle est l’ambition de Pius Agbétomey, le nouveau ministre de la Justice.

Il a salué le lancement mardi de la Coordination des partenaires des prisons du Togo (COPAPTO) qui regroupe une vingtaine d’ONG qui entendent œuvrer pour une amélioration des conditions de vie dans les prisons. 

Le COPAPTO veut être un relais entre les associations membres et l’administration carcérale.

Pius Agbétomey est revenu sur les efforts menés par le gouvernement depuis 2012 pour améliorer les conditions de détention. Il a notamment cité l’assainissement, l’hygiène, l’alimentation et le suivi médical.

Concernant la surpopulation, le Garde des Sceaux a rappelé que les directives avaient été peu ou prou respectées avec un taux pour la préventive qui est passé de 65,33 à 50%.

Mais le ministre a reconnu que les résultats n’étaient pas totalement satisfaisants.

Le Togo compte 4.200 prisonniers dans les 12 centres de détention du pays. A elle seule la prison de Lomé accueille la moitié de cette population.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Mutualiser le renseignement

Coopération

Les ministres de la Sécurité du Conseil de l’Entente ont validé ce weekend à Lomé le mécanisme ‘Entente Renseignements’.

Pas suffisant pour être qualifié

Sport

Malgré sa victoire dimanche à Lomé face au Gabon (2-1), le Togo dit adieu au second tour des éliminatoires de la coupe d’Afrique des Nations des moins de 20 ans.

L'ambassadeur américain n'hésite pas à donner de sa personne

Environnement

L’ambassadeur du Togo à Lomé, David Gilmour, est un homme de terrain. Il l’a prouvé samedi en participant à l’opération ‘plage propre’.

L'UL n'est pas Harvard, mais ...

Tech & Web

En 2004, Mark Zuckerberg étudiant à Harvard, crée The Facebook, un réseau social inter-universités.  En 2018, l'UL lance Rescoul.