Tendance encourageante

21/12/2011
Tendance encourageante

Le Togo est l’un des pays de la région qui a le meilleur indice au développement humain. Il est second dans l’Espace UEMOA et 5e parmi les Etats membres de la Cédéao. Ce sont là quelques données fournies par la ministre de la Planification, Dédé Ahoéfa Ekoué, lors de la présentation mardi à Lomé du rapport 2011 sur le développement humain.

De bons résultats si l’en prend en compte les difficultés socio-économiques et les chocs exogènes qu’a connus le Togo.

Concernant la lutte contre la pauvreté, l’indice multidimensionnel place le Togo en première position parmi les pays de l’UEMOA et au quatrième rang quand on se réfère à l’indice aux inégalités de genre traduisant ainsi les progrès enregistrés par le pays en matière de santé reproductive et d’autonomisation des femmes. 

Voici l’intervention de Dédé Ahoéfa Ekoué, la ministre de la Planification

Au moment de procéder au lancement solennel du Rapport sur le Développement Humain pour le compte de l’année 2011, permettez-moi tout d’abord, de vous souhaiter à toutes et à tous, la cordiale bienvenue, et vous remercier d’avoir bien voulu répondre à notre invitation, malgré vos calendriers chargés en cette fin d’année.

Permettez-moi également de rendre au Chef de l’Etat, son Excellence Faure Essozimna GNASSINBGE, un hommage mérité pour son engagement déterminé dans la réduction des inégalités et la prise en compte de la durabilité et de l’équité dans toutes les politiques de développement que se dote notre pays.

Mesdames et Messieurs,

Les progrès réalisés par l’humanité dans les différents sphères de développement a sans aucun doute fait avancer le développement humain dans le monde. Cet acquis ne peut se préserver et se poursuivre que si les risques liés à l’environnement et aux inégalités sont effectivement maitrisés.

En effet, la conférence internationale sur les changements climatiques qui vient de s’achever à Durban en Afrique du Sud a confirmé l’importance de plus de plus croissante des changements climatiques qui se produisent sur notre planète et l’urgence de prendre des mesures pour endiguer leurs conséquences sur les phénomènes environnementaux et les inégalités si nous voulons efficacement répondre aux besoins de nos citoyens dans la durée. 

Le Togo a enregistré des progrès dans le sens de l’amélioration de son développement humain grâce aux stratégies que le Gouvernement a adopté à travers notamment le développement du capital humain, au système de santé, à la réduction des inégalités, à la gestion efficace des ressources naturelles, de l’environnement et à la maitrise des catastrophes naturelles. 

Mesdames et Messieurs,

Je tiens à réaffirmer que malgré les difficultés socio-économiques et les chocs exogènes qu’a connus notre pays, les efforts du Gouvernement sont à saluer puisqu’ils ont permis de positionner notre pays parmi les pays de la sous-région ayant un meilleur indice au développement humain. En effet, bien qu’ayant stagné dans son classement, il est toutefois important de souligner que l’indice de développement humain du Togo a progressé de 0.5% permettant au Togo de conserver son deuxième rang dans l’espace UEMOA et d’occuper le cinquième rang sur les quinze pays que compte la CEDEAO. En outre, un regard dans le temps permet de noter que sur la décennie 2000 – 2011, l’indice du Togo a connu une croissance de 6.6%.  

En effet, il y a eu des améliorations et je voudrais souligner que s’agissant de l’indice de pauvreté multidimensionnelle, le Togo est en première position parmi les pays de l’UEMOA et au quatrième rang quand on se réfère à l’indice aux inégalités de genre traduisant ainsi les progrès enregistrés par notre pays en matière de santé reproductive et d’autonomisation des femmes. 

Le Gouvernement entend poursuivre ses efforts dans la réduction des inégalités de tout ordre, dans la protection des plus démunis ainsi que la résilience aux phénomènes environnementaux néfastes.

Mesdames et Messieurs,

Le Rapport que nous lançons aujourd’hui nous encourage à augmenter la capacité de résilience face aux nombreux chocs dont notre pays, à l’instar d’autres pays, est exposé et nous incite à poser les jalons pour une prise en compte des concepts des droits humains, de la durabilité et de l’équité dans les stratégies de développement que nous mettons en œuvre. C’est justement un exercice auquel le Gouvernement s’est livré au cours du Forum sur l’identification des piliers du nouveau DSRP en accordant une place importante dans la réflexion pour la prise en charge de cette thématique.

En effet, à l’issu du forum national sur le DSRP II, cinq axes stratégiques ont été identifiés pour servir de piliers à l’élaboration du DSRP II. Il s’agit de :

Axe 1 : Développement des secteurs à fort potentiel de croissance

Axe2 : Renforcement des infrastructures économiques 

Axe3 : Développement du capital humain, protection sociale et emploi

Axe4 : Renforcement de la gouvernance

Axe5 : Promotion d’un développement participatif, équilibré et durable

Comme vous pouvez le noter, la question de la durabilité et de l’équité apparaissent au centre des préoccupations de l’action gouvernementale.

Au regard des thèmes centraux soulevés dans le Rapport, je voudrais relever que notre pays a validé, il y a seulement trois mois, une Stratégie Nationale de Développement Durable qui  vise à bâtir une société sur la base d’un développement économique et social harmonieux, dans le respect culturel et supportable pour l’environnement d’ici 2030. 

Le Gouvernement est ainsi soucieux d’œuvrer pour l’avènement d’un système économique, écologiquement viable, qui garantisse des conditions et un cadre de vie acceptables pour les générations présentes et futures. Cette stratégie ainsi que celles initiés dans le domaine de la protection de l’environnement prennent en compte non seulement la question de l’équité mais sont également intégrées dans les politiques et programmes pilotés dans les différents secteurs de développement.

Le Togo dispose d’importantes potentialités en ressources naturelles, écologiques, culturelles et anthropologiques. Toutefois, les troubles sociopolitiques exacerbés par la pauvreté des populations, ont mis à mal le secteur par une exploitation anarchique entraînant une dégradation continue des ressources forestières et de la faune.

Le taux de dégradation forestière est d’environ 15 000 hectares par an (30 hectares pour toute formation végétale confondue) contre un effort de reboisement d’environ 1000 hectares par an. Par ailleurs, le Togo subit depuis quelques années une dégradation continue du littoral côtier ainsi que des inondations et sécheresses fréquentes dues aux changements climatiques. Ainsi, en 2010 les dommages et pertes engendrées par les inondations dans notre pays ont été évalués à 19.7 milliards de Francs CFA nécessitant un effort de reconstitution d’environ 18 milliards sur la base d’un coefficient de résilience de 15%.

Sur le plan de la protection environnementale, de 2009 à 2010 les efforts du Gouvernement ont permis, de reboiser 662 hectares et entretenir 2755 hectares. En 2011, les efforts du Gouvernement portent sur le reboisement de 5000 hectares, la réfection de la berge ouest de l’embouchure du lac Togo à Aného, la réhabilitation de deux épis sur les neuf déjà implantés ainsi que la construction de cinq épis d’une longueur de 1550 mètres en vue de renforcer la lutte contre la progression de la mer.

Le Togo d’une manière générale a renforcé sa capacité de gestion des risques avec une plateforme fonctionnelle de gestion des risques de catastrophes à travers un plan ORSEC et des mécanismes d’alerte et de protection de la sécurité alimentaire.

Mesdames et Messieurs,

En termes de promotion de l’équité et de l’égalité des sexes, des efforts se poursuivent pour mettre en œuvre la politique nationale d’équité et d’égalité de genre dans l’optique de réduire les disparités dans le système éducatif et faciliter l’accès des femmes à des emplois décents et aux postes décisionnels. 

La quasi-parité fille-garçon est atteinte au primaire (96%), mais des efforts restent à faire en ce qui concerne l’enseignement secondaire. Toujours dans le prolongement de la réduction des inégalités liées au genre, le pourcentage des femmes au Gouvernement, statique entre 2008 et 2009, est passé de 13,3% à 22,5% entre 2009 et 2010. A cet effet, le Gouvernement a initié un programme de leadership féminin qui ambitionne de promouvoir et d’encourager le leadership de la femme à tous les niveaux de notre société. 

Il nous sied d’évoquer la Campagne d’Accélération pour la Réduction de la Mortalité Maternelle au rang des actions initiées par le Chef de l’Etat et qui vise à assurer une plus grande protection des femmes pauvres ou à celles à faible revenu.

Toujours dans le domaine de la réduction des inégalités, le Gouvernement entend appuyer les populations les plus défavorisées dans le domaine de l’eau et de l’assainissement grâce à l’adoption de la politique et de la loi portant code de l’eau en République Togolaise.  Les efforts du Gouvernement en matière d’accès aux services d’eau potable portent des fruits dans le milieu rural et semi urbain.  En conséquence, le taux  de couverture  en eau potable passe de 30% en 2007 à 47,2%  à fin 2011. Celui du milieu semi urbain enregistre une avancée de 29% en 2007 à 43,2%  à fin 2011.

En matière de réduction des déséquilibres régionaux, les résultats obtenus se présentent comme suit : l’écart régional du taux brut de scolarisation dans le primaire est passé de 32 points en 2008 à 29.8 points en 2010. Cet écart pour la proportion d’accouchement assisté par un personnel médical qualifié de passé de 58.4 points en 2008 à 54.9 points en 2010. Pour le taux de dessert à l’eau potable, il est passé de 24 points en 20008 à 19 points en 2010. En matière d’appui au développement local et à la diversification des revenus des populations, le Gouvernement a lancé de vastes programmes de développement à la base, avec la mise en place de plateformes multifonctionnelles pour la promotion des activités génératrices de revenus. 

Le Gouvernement dans le cadre des orientations du nouveau DSRP entend mettre en place un ensemble de mécanismes pour assurer un minimum de protection sociale à toutes les couches de la population.  

Dans le domaine de la protection sociale, le Gouvernement a entamé le processus d’élaboration d’une politique nationale de protection sociale tout en finalisent une étude diagnostique sur le système actuel de protection sociale. L’étendue de la couverture sociale des travailleurs du secteur privé formel et parapublic est passée de 2,6% à 2,8% entre 2008 et 2009. Toujours dans ce cadre, le Gouvernement a mis en place l’Institut national d’assurance maladie qui est désormais opérationnel. Dans le but d’améliorer l’accès des populations démunis aux services sociaux de base, le Gouvernement, à travers, le PDC met en œuvre des microprojets d’infrastructures, d’AGR, de cantines scolaires dans les établissements. les travaux publics à hautes intensité de main d’œuvre permettant aussi de générer des emplois pour les pauvres particulièrement les jeunes.  

Mesdames et Messieurs,

Ces progrès ont été réalisés grâce à notre engagement et à la qualité de la coopération internationale. 

Je voudrais ainsi saisir cette opportunité pour renouveler à tous nos partenaires techniques et financiers, et particulièrement le Programme des Nations Unies pour le Développement, la gratitude du Gouvernement togolais pour leurs appuis multiformes dans la mise en œuvre des programmes de développement de notre pays.

Je souhaite qu’une large diffusion du Rapport sur le Développement Humain 2011 soit faite dans notre pays afin de permettre aux différents acteurs impliqués dans le processus de développement, de mieux  intégrer et prendre en compte la problématique des différents thèmes et les recommandations du Rapport dans la résolution des problèmes de développement.

A l’orée de cette année nouvelle qui s’annonce, je voudrais saisir cette occasion pour souhaiter à tous, mes  meilleurs vœux de santé et de prospérité ainsi qu’à tous ceux qui vous sont chers.

Sur ces mots, je lance officiellement le Rapport sur le Développement Humain pour l’année 2011 au Togo.

Je vous remercie.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.