Terre d’accueil et de solidarité

31/03/2011
Terre d’accueil et de solidarité

Les autorités ont-elles failli à leur devoir en abandonnant les Togolais de Libye à leur triste sort et en ne venant pas en aide à ceux qui ont été rapatriés ? C’est ce que laissent entendre plusieurs journaux privés.
Des allégations qui scandalisent le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Latta Gnama (photo). Il le dit haut et fort dans un entretien à republicoftogo.com.

Republicoftogo.com : Depuis le début du conflit en Libye seuls deux vagues de Togolais sont rentrés, il y aura-t-il un troisième tour ?
Latta Gnama : Le troisième tour a justement eu lieu mercredi avec le transport par avion des biens personnels appartenant aux Togolais déjà de retour depuis plusieurs jours. Si des compatriotes toujours en Libye souhaitent rentrer, nous prendrons naturellement les dispositions nécessaires. Mais on ne peut pas forcer ceux qui veulent rester dans ce pays ; ils faut qu’ils en expriment le désir.

Republicoftogo.com : Des journaux affirment qu’aucune disposition n’a été prise localement pour accueillir et aider les Togolais revenus de l’enfer.
Latta Gnama : C’est archi faux. Je dois vous dire que dès le début de la crise en Libye, le chef de l’Etat m’a donné des instructions pour que nous ayons une idée précise du nombre de Togolais vivant dans ce pays et en même temps pour organiser leur rapatriement.
J’ai pris attache avec notre ambassadeur à Tripoli et avec la compagnie Ethiopian airlines.
Le chef de l’Etat m’a alors été informé que l’Organisation internationale des migrations (OIM) organisait le rapatriement des ressortissants
Etrangers, y compris les ressortissants togolais.
C’est ainsi que nous avons accueilli une première vague le 19 mars ici à Lomé et une seconde le 27 mars.
A leur arrivé, certains ont été logés au pavillon Mono de la foire Togo 2000, d’autres au centre communautaire de Tokoin et pour ceux qui avaient de la famille à Lomé, il n’y a pas eu de problème.
Nous avons, en outre, mobilisé les services de santé pour soigner les blessés et fourni de la nourriture.

Republicoftogo.com : Autre pays confronté à une guerre civile, la Côte d’Ivoire. Le Togo accueille près de 900 réfugiés de ce pays. Comment gérez-vous la situation ?
Latta Gnama : Nous avons effectivement enregistré la présence de plus de 860 réfugiés ivoiriens qui sont arrivés dans notre pays depuis novembre dernier. Une assistance leur est accordée par le biais du ministère de l’Action sociale et nous aménageons des sites pour les abriter à quelques semaines de la saison des pluies.
Nous n’allons pas déroger à la tradition d’accueil du Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Roy : 'Adebayor est très important pour nous'

Sport

Adebayor a été incroyablement physique contre la Côte d’Ivoire. Claude Le Roy ne tarit pas d'éloges sur le capitaine des Eperviers.

Eléphants et Eperviers se séparent sur un nul

Sport

Le Togo et la Côte d’Ivoire ont fait match nul lundi à Oyem (0-0). La CAN commence bien pour les Eperviers.

Les raisons de la mort violente d'une Togolaise à Washington

Faits divers

Le meurtrier présumé de Waliyatou Amadou, une jeune togolaise de 23 ans poignardée à mort à Washington, est sous les verrous.

Les Eperviers sont motivés à bloc

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé vendredi matin pour Libreville Ils affronteront le 16 janvier la Côte d’Ivoire dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).