Thierry Lakougnon : « Respecter le verdict des urnes »

26/01/2011
Thierry Lakougnon : « Respecter le verdict des urnes »

La crise politique en Côte d'Ivoire a été au cœur des discussions mardi à Dakar à l’occasion du Conseil national de la jeunesse des pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale.
Thierry Lakougnon (photo), président du CNJ Togo, participait à la rencontre.
republicoftogo.com: Quelle position avez-vous adopté à propos de la Côte d’Ivoire ?

Thierry Lakougnon: Je dois d’abord indiquer que c’est la première fois que l'Union Panafricaine de la Jeunesse se prononce clairement sur un sujet politique très sensible.

Les jeunes africains sont profondément préoccupés par la crise qui divise la Cote d'Ivoire et dont les jeunes ivoiriens sont les victimes.

Ma participation à ce débat démocratique a été l’occasion de soutenir la nécessité du développement de la démocratie partout en Afrique par la promotion du dialogue, de la bonne gouvernance et par le respect du verdict des urnes issues d'élections libres et transparentes.
Les centaines de millions investis dans ce long processus en Côte d'Ivoire, dont les immenses espoirs sont entrain d'être trahis, auraient pu servir à créer des emplois pour les jeunes et à soulager les difficultés des populations.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

PUDC : les clés du succès

Développement

Le rôle des leaders communautaires et de quartiers est primordial pour un succès du Programme d’urgence de développement communautaire.

L’Etat n’a pas les moyens de répondre à toutes les doléances

Social

Le malaise au sein du ministère de la Fonction publique est réel et des problèmes se posent concernant les conditions de travail.

Forêts : le Togo opte pour la convergence

Environnement

Le Togo adhère pleinement au plan de convergence pour la gestion et l’utilisation durables des écosystèmes forestières dans l'espace Cédéao.

Accompagner la décentralisation

Coopération

L’Union européenne et l’Allemagne vont financer pour 19 millions d’euros un programme de décentralisation et de gouvernance locale.