Thierry Lakougnon : « Respecter le verdict des urnes »

26/01/2011
Thierry Lakougnon : « Respecter le verdict des urnes »

La crise politique en Côte d'Ivoire a été au cœur des discussions mardi à Dakar à l’occasion du Conseil national de la jeunesse des pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale.
Thierry Lakougnon (photo), président du CNJ Togo, participait à la rencontre.
republicoftogo.com: Quelle position avez-vous adopté à propos de la Côte d’Ivoire ?

Thierry Lakougnon: Je dois d’abord indiquer que c’est la première fois que l'Union Panafricaine de la Jeunesse se prononce clairement sur un sujet politique très sensible.

Les jeunes africains sont profondément préoccupés par la crise qui divise la Cote d'Ivoire et dont les jeunes ivoiriens sont les victimes.

Ma participation à ce débat démocratique a été l’occasion de soutenir la nécessité du développement de la démocratie partout en Afrique par la promotion du dialogue, de la bonne gouvernance et par le respect du verdict des urnes issues d'élections libres et transparentes.
Les centaines de millions investis dans ce long processus en Côte d'Ivoire, dont les immenses espoirs sont entrain d'être trahis, auraient pu servir à créer des emplois pour les jeunes et à soulager les difficultés des populations.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les touristes en quête d'authenticité

Tourisme

L’Agence égyptienne de partenariat pour le développement organise depuis le début de la semaine au Caire un atelier de formation sur l’écotourisme.

Le PNUD offre de la mobilité au HCRRUN

Coopération

Des véhicules 4X4 viennent d'être offerts au Haut Commissariat pour faciliter le processus d'indemnisation. 

Semences israéliennes pour tomates togolaises

Coopération

Le Togo et Israël renforcement leur coopération dans la recherche agricole. Les tests sur la tomate s'annonce très encourageants.

Guinée Bissau : la Cédéao brandit la menace de sanctions

Cédéao

Faute d'avoir respecté ses engagements vis à vis de la Cédéao, la Guinée Bissau pourrait être sanctionnée par l'organisation régionale.