Togo et Ghana relancent le projet Sogakope-Lomé

13/04/2012
Togo et Ghana relancent le projet Sogakope-Lomé

Le Togo et le Gana ont signé jeudi à Sogakope (région de la Volta) un accord pour la mise en œuvre du projet transfrontalier d’approvisionnement en eau Sogakope-Lomé ; les premières discussions datent des années 70.

Les documents officiels ont été signés par les ministres de l’Eau des deux pays, Enoch T. Mensah pour le Ghana et Zakari Nandja pour le Togo.

En 2003, le projet avait été estimé par la Banque africaine de développement à 119 millions de dollars.

Il prévoit la construction d’une usine de traitement de l’eau en bordure de la rivière Volta pour une alimentation des villes et villages ghanéens et togolais de Ehie, Denu, Agbozume, Tokor Betsima, Gamadzra Anyako, Kilkor, Avoene, Sogakope et Akatsi, Adidome, Aflao et Abor.

Les deux pays souhaitent développer un partenariat public-privé avec un contrat d’achat d’eau de la part des deux pays.

Enoch T. Mensah a souligné l'excellente coopération du Ghana et du Togo dans le secteur de l'énergie. Il a ajouté que le projet Sogakope-Lomé contribuerait à améliorer les conditions d’hygiène et de santé des populations des deux côtés de la frontière.

Pour sa part, Zakari Nandja a rappelé que l’accès à l’eau potable n’était pas un luxe, mais un droit fondamental que tous les dirigeants politiques se doivent de fournir à leur population.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Indice harmonisé des prix à la consommation : un casse-tête

Cédéao

La Cédéao vient d’achever à Lomé une réunion consacrée à l'état d'avancement des outils du traitement de l'indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC) des pays membres.

La Chambre des notaires prend acte

Justice

Cinq nouveaux notaires ont prêté serment jeudi devant la Cour d’appel de Lomé. La profession est en pleine mutation. 

Un nouveau contrat de management pour le 2 février ?

Tourisme

Le journal Focus Infos annonce la signature d’un contrat de management entre Emaar  Hospitality Group et la société Kaylan qui exploite l’hôtel du 2 février.

Levée d'écrou

Social

Trois enseignants condamnés en début de semaine à Kara pour tentative d'enlèvement dans une gendarmerie ont été libérés.