Tous à table !

16/11/2012
Tous à table !

Le Premier ministre Ahoomey Zunu (photo) est parvenu vendredi à réunir autour d’une même table partis de la majorité et principales formations de l’opposition, y compris celles qui, pendant des mois, s’était opposées à tout dialogue avec le pouvoir.

Ainsi ce matin étaient présents les représentants du collectif « Sauvons le Togo » et ceux d’Arc en ciel, principaux animateurs des manifestations de ces derniers mois.

«Les discussions vont porter sur le processus électoral ; néanmoins, d’autres sujets peuvent être également aborder », a indiqué le chef du gouvernement.

Il s’est félicité que ces pourparlers suscitent l’adhésion d’un grand nombre de participants.

«Nous avons voulu ce dialogue ce matin parce que, comme il s’y était engagé, le gouvernement a pris l’option de maintenir un courant permanent de discussion avec l’ensemble de la classe politique et les acteurs de la société civile. L’idée est d’améliorer d’abord - et c’est çà l’objet essentiel de ce jour -  le processus électoral sur tout ce qui peut être fait pour que les choses se passent pour le mieux avec une volonté de transparence », a déclaré le PM à l’ouverture des travaux.

Des élections législatives doivent se dérouler prochainement au Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Découvrez l’Afrique de l’Ouest en pirogue

Culture

Une exposition intitulée ‘Blue pirogue’ aura lieu du 30 juin au 30 septembre à l’hôtel Onomo de Lomé. Un voyage initiatique en Afrique de l'Ouest.

Une plateforme commune pour les peuples africains

Union Africaine

Après le vote des députés, le gouvernement a désormais les mains libres pour ratifier l’acte constitutif de l’Union africaine (UA) relatif au Parlement panafricain.

Le Togo, pays inhospitalier pour les trafiquants de drogue

Faits divers

10 tonnes de cannabis, de cocaïne et de méthamphétamine ont été détruits dimanche à Lomé par la police.

Le soutien au Togo ne s’érode pas

Coopération

Le phénomène dure depuis des décennies. Le Togo perd une partie de sa côte rongée par l’érosion.