Tradition ancestrale et réalités économiques

02/12/2015
Tradition ancestrale et réalités économiques

Eviter les tensions, protéger les terres

Les déplacements saisonniers de bétail, ce que l’on appelle la transhumance, existent dans l’ensemble des pays d’Afrique de l’Ouest. C’est un moyen ancestral d’éviter l’épuisement de la végétation. 

La transhumance peut parfois créer des tensions entre paysans étrangers et autochtones avec la destruction des cultures par les bovins.

Mais le plus souvent, éleveurs et cultivateurs trouvent un terrain d’entente, notamment par des échanges commerciaux - par exemple des fumures de parcelles contre le glanage des chaumes de mil ou de sorgho.

Pour éviter tout problème, les autorités togolaises ont imposé un certain nombre de mesures parmi lesquelles le respect de la période de migration et l’utilisation de corridors prédéfinis pour éviter la dégradation des cultures.

La date officielle de la prochaine transhumance a été fixée au 30 janvier 2016. Toute entrée de bétail sur le territoire togolais avant cette date est strictement interdite.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.