Un dilemme pour l’opposition

03/06/2013
Un dilemme pour l’opposition

Alors qu’a débuté lundi le processus de dépôt des candidatures pour les législatives prévues théoriquement en juillet, les partis de l’opposition s’interrogent sur la conduite à tenir. Faut-il y aller, faut-il boycotter le scrutin ? Choix cornélien.

‘Il n’y aura pas d’élections tant qu’il n’y aura pas un dialogue sincère pour régler un certain nombre de questions liées à la préparation de ces élections’, continue d’affirmer Zeus Ajavon, l’un des responsables du collectif ‘Sauvons le Togo’, un rassemblement hétéroclite d’opposants. Mais ce n’est pas le CST qui est en charge des élections ; il n’a donc aucun pouvoir de décider si oui ou non les législatives se tiendront.

Même son de cloche du côté de l’ANC qui parle d’un « processus bâclé » sans toutefois fermer la porte à sa participation.

La position est plus claire au Comité d’Action pour le Renouveau. Pas question de boycotter le scrutin même si cette formation dénonce en l’ arrestation d’opposants. En réalité deux individus inculpés dans le cadre de l’enquête sur les incendies criminels des marchés de Kara et de Lomé et qui n’ont pas respecté les conditions de leur maintien en liberté provisoire.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les échecs, c'est la pierre de touche de l'intelligence

Sport

L'Olympiade d'échecs 2018 a lieu du 23 septembre au 8 octobre au Sport Palace de Batoumi, en Géorgie. 

Les clubs issus de la D2 créent la surprise

Sport

Le championnat de première division a débuté samedi avec 14 clubs. Gbohloesu et Sara FC, venus de la D2, se sont imposés.

L'empreinte du Togo

Culture

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a lancé un concours photos. Le vote se déroule en ligne.

En 2030, on y verra beaucoup plus clair

Développement

Le Togo a annoncé en juin dernier vouloir se doter d’une stratégie d’électrification ambitieuse.