Un gouvernement de « large ouverture politique »

05/05/2010
Un gouvernement de « large ouverture politique »

Le Premier ministre a présenté mercredi sa démission et celle de son équipe. Le communiqué publié par la Présidence évoque des discussions en cours pour la formation d’un gouvernement « de large ouverture politique ».
Cela signifie que des représentants de l’opposition pour obtenir des portefeuilles dans la nouvelle équipe ainsi que des membres de la société civile et des techniciens non politiques.
Mais attention, il ne s’agit pas d’un gouvernement d’union nationale.
Avec plus de 60% des voix obtenues à la présidentielle, le chef de l’Etat n’y est pas contraint.
La volonté de Faure Gnassingbé a toujours été de rassembler autour de son programme le maximum de togolais. Et c’est encore plus vrai aujourd’hui avec un mandat qui aura pour priorité les dossiers économiques et sociaux et un seul objectif, le développement du Togo.
La « large ouverture politique » mentionnée dans le communiqué officiel risque de faire couler beaucoup d’encre dans les jours qui viennent et d’entretenir les conversations.
Reste à attendre l’annonce de la composition de la nouvelle équipe gouvernementale qui ne devrait pas tarder.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.

Le Togo s'est débarrassé des CFC

Environnement

Le Togo est parvenu à se débarrasser presque totalement des CFC (chlorofluorocarbone), a annoncé André Johnson, le ministre de l’Environnement.