Un jour ou l’autre, nous irons aux élections

06/12/2012
Un jour ou l’autre, nous irons aux élections

Il est indispensable de reprendre les discussions et de parvenir rapidement à un consensus si l’on veut être en mesure d’organiser les élections législatives et locales. C’est l’appel lancé jeudi par Ourna Gnanta (photo), le porte-parole de l’Alliance démocratique pour la Patrie (opposition) qui a été de tous les dialogues organisés récemment par le gouvernement.

«Le gouvernement à tout intérêt à ce que le processus électoral soit inclusif et apaisé. Nous invitons le Premier ministre à mettre en place un comité pour préparer techniquement les prochaines discussions. », explique-t-il dans l’entretien qui suit.

Republicoftogo.com : Le processus électoral se met en place, mais une partie de l’opposition continue de bouder et semble faire obstruction

Ourna Gnanta : Nous devons aller aux élections un jour ou l’autre. C’est le moyen privilégié d’expression de la démocratie. La seule question qui nous taraude est de savoir quand et dans quelles conditions.

On peut parler de blocage dans la mesure où le cadre légal dans lequel vont se dérouler ces scrutins n’est pas entièrement connu. Il est  vrai que les précédentes discussions avec le pouvoir ont abouti à un consensus, mais force est de constater que cela ne s’est pas traduit par des actes. 

Republicoftogo.com : Des mouvements comme le CST ou Arc en ciel se disent favorables à l’ouverture d’un dialogue, mais quand il s’ouvre, ils claquent la porte. C’est à n’y rien comprendre

Ourna Gnanta : Dans une démocratie en construction comme la nôtre, le dialogue doit être permanent. Il faut aussi rappeler que l’une des missions confiées au Premier ministre Ahoomey Zunu, dès sa nomination, a été l’approfondissement du dialogue.

Ainsi ouvrir un round de discussion c’est poursuivre la mise en œuvre de la feuille de route confiée au gouvernement par le président de la République.

Et si nous voulons éviter un nouvel échec, il faut que tous les participants soient de bonne foi, qu’ils mettent au centre de leur préoccupation l’intérêt supérieur de la Nation. Il faut enfin cultiver le respect mutuel pour créer un environnement  favorable aux échanges. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La bonne volonté ne suffit pas

Santé

Pendant deux jours, les responsables de l’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS) se concertent à Lomé pour élaborer un plan stratégique. 

Partage des ressources

Coopération

L’Autorité du bassin du Mono (ABM) tient depuis vendredi à Lomé sa session ministérielle.

En toute amitié

Sport

Les Eperviers se rendront au mois d’octobre en Russie pour rencontrer en match amical l’Iran (5 octobre).

Un moyen efficace de combattre le paludisme

Santé

La campagne de distribution de moustiquaires imprégnées a débuté jeudi à Notsé.