Un pays qui « retrouve son souffle »

29/11/2011
Un pays qui « retrouve son souffle »

Le ministre de l’Urbanisme, Komlan Nunyabu, accompagné par le Maire de Lomé, Fogan Adégnon, le secrétaire général du ministère de l’Economie et Finances, Mongo Kpesso-Aharh, et les responsables de l’Agence d’exécution des travaux urbains (AGETUR) ont visité mardi les sites d’ Agbalépédogan-Aflao-Gakli où sont effectués d’importants travaux de drainage des eaux de pluie financés par la Banque mondiale.

Le chantier a démarré il y a 5 mois et semble avancer au rythme prévu. Il comprend trois bassins de rétention d’eau pluviale ainsi qu’un réseau collecteur afin de drainer les eaux vers la lagune, via le bassin «Takassi ».

Le ministre de l'Urbanisme sur le chantier

«Les choses bougent au Togo et les riverains pourront s’en rendre compte lors de la prochaine saison des pluies », a déclaré Komlan Nunyabu.

Mongo Kpesso-Aharh a pour sa part souligné que le Togo « retrouvait son souffle ».

60% des travaux ont déjà été effectués, a précisé le directeur technique d’Agetur, Anani Djobessi.

Ce chantier est l’un de ceux planifiés par le PURISE (Projet d’urgence de réhabilitation des infrastructures et des services électriques).

En photo : (de gauche à droite), Komlan Nunyabu, Mongo Kpesso-Aharh et Fogan Adégnon

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.