Un projet qui devrait rouler

18/03/2014
Un projet qui devrait rouler

Karim Chourou, le représentant de la BADEA

Le gouvernement a besoin de 60 milliards de Fcfa pour réhabiliter le tronçon Sokodé-Bassar-Guerinkouka-Katchamba-Sadori sur la nationale 17. Et comme l’argent ne tombe pas du ciel, il a mobilisé mardi les bailleurs de fonds pour connaître leur état d’esprit et leur disposition concernant ce projet.

Autour du ministre de l’Economie et des Finances, Adji Otéth Ayassor, et du ministre des Travaux publics, Ninsao Gnofam, les représentants de la BADEA (Banque arabe pour le développement économique en Afrique), dela BOAD, de la BID (Banque islamique de développement) et de la JICA (Agence japonaise de coopération internationale).

Les bailleurs indiqueront prochainement les financements susceptibles d’être mis à disposition pour rénover cet axe stratégique qui traverse trois région, Centrale, Kara et Savanes. Certaines portions de la route ont plus de 40 ans !

‘Cette réunion vise à mobiliser les bailleurs et à les sensibiliser sur la pertinence du projet. Ils devraient annoncer leur contribution financière après l’accord final de leur conseil d’administration », a expliqué Karim Chourou, représentant la BADEA, chef de file des bailleurs.

Pour Yonezaki Eiro de la JICA le budget demandé devrait être bouclé sans difficultés. Le Japon s’est engagé à accompagner le Togo dans ses grands projets routiers, a-t-il indiqué. 

Une fois les financement acquis, les travaux pourraient démarrer en début d’année prochaine. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Subventions US aux ONG togolaises

Santé

Le Fonds des ambassadeurs pour l’Afrique de l’Ouest (WAAF) est un dispositif initié par les Etats-Unis, via USAid, destiné à améliorer la santé de la population.

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.