Une armée efficace, pilier de la démocratie

13/12/2012
Une armée efficace, pilier de la démocratie

La 4e session du Conseil supérieur de la fonction militaire a débuté jeudi à Lomé en présence du chef d’Etat major des Forces armées togolaises (FAT), le général Atcha Mohamed Titikpina (photo).

Ce forum de discussion est un lieu d’échange sur le métier de soldat et sur le fonctionnement de l’institution au sein d’une démocratie. Il a été créé en 2008 à la demande du président Faure Gnassingbé.

« Les discussions doivent permettre de renforcer l’efficacité de notre armée dans un contexte de réconciliation nationale pour un développement harmonieux du Togo », a expliqué le patron des FAT. 

Pendant deux jours, il sera aussi question des primes, d’indemnités, d’effectifs et d’encadrement et de conditions de vie dans les casernes.

Depuis 2005, le rôle et l’image de l’armée ont changé. La grande muette s’est rapprochée de la population, notamment par le biais d’actions humanitaires. Son prestige s’est accrue avec son engagement international sur différentes théâtres d’opération comme en Côte d’Ivoire et au Darfour.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

D1 : AS Togo Port prend la tête

Sport

Lors de la 14e journée de D1, disputée dimanche, Anges et Sémassi ont fait match nul (0-0).

Travail remarquable

Coopération

Implantée dans une cinquantaine de pays, dont le Togo, PLAN est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale qui agit pour donner aux enfants et aux jeunes les plus marginalisés les moyens de construire leur avenir.

SCAPE : lever certains obstacles

Développement

La SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, est la feuille de route que s’est donné le gouvernement pour assurer le développement économique du pays. Elle nécessite d’importants moyens et le concours actif des donateurs.

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,