Une candidature unique n’est jamais bonne en démocratie

12/11/2014
Une candidature unique n’est jamais bonne en démocratie

La porte reste entrouverte pour des discussions avec le CST

L’Alliance des démocrates pour un développement intégral (ADDI), l’une des composantes du CST, veut introduire une proposition de loi sur des réformes institutionnelles et constitutionnelles. Elle espère avoir le soutien des députés de l’ANC et d’UNIR (majorité). Son initiative est soutenue par un autre parti de l’opposition, le CAR.

Aimé Tchaboré Gogué, le leader de l’ADDI concède qu’il n’a pas encore rassemblée suffisamment d’élus pour déposer le texte à l’Assemblée. Mais il ne désespère pas d’obtenir le quota nécessaire.

Sur la question de la candidature unique de l’opposition, M. Gogué déclare ne pas y être hostile. Mais il y a des préalables que l’ANC n’a pas voulu prendre en compte, souligne-t-il. 

‘En démocratie, il n’est pas recommandé d’avoir une candidature unique, mais dans des démocraties en construction comme la nôtre, cela est préférable’, explique Aimé Tchaboré Gogué dans l’entretien qui suit.

Republicoftogo.com : Vous souhaitez déposer une proposition de loi dont le contenu est identique au projet de loi rejeté récemment par les députés. Quel est donc l’intérêt ?

Aimé Tchaboré Gogué : La population togolaise aspire à des réformes constitutionnelles et institutionnelles. Il y a trois voies pour y parvenir. La première c’est d’introduire un projet de loi. C’est ce que le gouvernement a fait, mais il a été rejeté. La deuxième solution, c’est la voie référendaire pour donner la parole au peuple et la dernière voie, c’est une proposition de loi.

C’est ce que nous avons décidé de faire. Nous voulons introduire cette proposition pour que la question des réformes soit soldée avant la présidentielle de 2015. Mais comme nous n’avons pas encore le nombre requis de députés, il s’agit pour le moment d’une initiative. Nous espérons recueillir le soutien de suffisamment d’élus pour la déposer.

Nous espérons que les députés de la majorité parlementaire adhèreront aussi à cette proposition.

Republicoftogo.com : Un scrutin à un tour est aussi démocratique qu’un scrutin à 2 tours. De nombreux pays y ont recours. Pourquoi vouloir à tout prix une élection à 2 tours ?

Aimé Tchaboré Gogué : Dans notre cas, nous pensons que le scrutin à deux tours est plus approprié. Dans les jeunes nations où on a le souci de construire une cohésion, il est préférable que les élus, notamment le président de la République, bénéficient de l’adhésion de la majorité.

Le risque du scrutin à un seul tour est qu’un président peut être élu avec 25% des suffrages. Pour obtenir au moins 50%, il faut deux tours et des alliances.

Republicoftogo.com : La candidature unique de l’opposition a fait flop. Quelle préconisez-vous pour l’élection de 2015 ?

Aimé Tchaboré Gogué : En démocratie, il n’est pas recommandé d’avoir une candidature unique. Mais dans des démocraties en construction comme la nôtre où la société est tellement divisée, il est préférable d’avoir un seul candidat.

UNIR a un candidat unique, pourquoi pas nous ?*

Soyons clairs et précis : nous ne sommes pas hostiles à une candidature unique de l’opposition. Mais il doit y avoir un certain nombre de conditions que nous tentons d’aborder avec nos amis.

Pour le moment, il n’y a pas d’entente mais cela ne veut pas dire que l’ADDI n’est pas dans cette dynamique.

Nous proposons un programme commun de gouvernement. Nous souhaitons que le prochain mandat (du chef de l’Etat) soit un mandat de transition. Enfin, la question du candidat unique doit être soumise à une base bien plus large que celle des responsables qui ont assisté au conclave CST/Arc en ciel.

*ndlr : le terme de 'candidat unique' s'applique uniquement lorsqu'une personnalité représente plusieurs partis

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.