Une commission électorale moins politisée et plus technique

15/12/2015
Une commission électorale moins politisée et plus technique

La structure de la Céni est à l'origine de trop de conflits

Le caractère trop politique de la commission électorale nationale indépendante (CENI) est la cause principale des difficultés rencontrées depuis sa création avec un impact négatif sur le processus de démocratisation au Togo. 

Ce jugement n’émane pas d’un opposant, mais du gouvernement lui-même.

Cette politisation de l’organe est souvent source de conflits avant, pendant et après le scrutin.

C’est la raison pour laquelle il est envisagé une révision de la composition et du fonctionnement de la CENI.

Réagissant mardi, Eric Dupuy, l’un des responsables de l’ANC, a indiqué sur une radio privée qu’un dialogue préalable était nécessaire avant toute réforme de cet organe.

‘Le chef de l’Etat et le gouvernement n’ont pas oublié que la Céni actuelle est le fruit d’un accord. On ne peut pas accepter que cet accord soit foulé au pied. Pour modifier la composition, il faut obligatoirement une discussion entre les parties prenantes’, a-t-il déclaré.

L’accord mentionné par M. Dupuy est l’APG (Accord politique global) signé en 2006 entre les partis de l’opposition et de la majorité.

Les modalités de la révision, de la recomposition et du fonctionnement de la Commission électorale n’ont pas été détaillées pour le moment.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.

Faux médicaments : la gendarmerie met la pression sur les trafiquants

Santé

La gendarmerie a saisi récemment un important lot de médicaments contrefaits. Les trafiquants sont de mieux en mieux organisés. 

Nouvelle centrale solaire inaugurée à Assoukoko

Développement

Le président Faure Gnassingbé a inauguré mercredi à Assoukoko (préfecture de Blitta, 200 km de Lomé) une nouvelle centrale photovoltaïque.