Une minorité ne peut pas dicter sa loi

13/01/2018
Une minorité ne peut pas dicter sa loi

Tout le monde veut sortir de cette crise au plus vite

Militants et sympathisants du parti UNIR (majorité présidentielle) sont descendus dans les rues de plusieurs villes du pays ce samedi pour exprimer leur soutien au président Faure Gnassingbé et leur désir de voir s’ouvrir le dialogue politique annoncé il y a plusieurs semaines.

Les manifestants brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ‘‘Oui à un dialogue sans préalables’

Ces marches sont un acte de témoignage et d’engagement, souligne le parti dans un communiqué.

Militants et sympathisants se déclarent fermement opposés aux manifestations organisées par l’opposition ‘qui ruinent l’économie nationale et provoquent la faillite de nos braves commerçantes et commerçants’.

UNIR invite le gouvernement à prendre toutes les dispositions utiles ‘pour protéger les activités génératrices de revenus des laborieux commerçants et commerçantes’.

Pour les soutiens de la majorité présidentielle, c’est une minorité de Togolais qui bat le pavé avec un objectif funeste.

L’opposition de son côté a défilé dans la journée dans les rues de la capitale pour réclamer le retour à la constitution de 1992 comme elle le fait depuis août dernier.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un festival qui a de la tenue

Culture

Le FIMO228, le Festival international de la mode au Togo, aura lieu du 20 au 25 février à Lomé, a indiqué mercredi son concepteur Jacques Logoh.

La rougeole est encore très présente au Togo

Santé

Une nouvelle campagne de vaccination contre la rougeole, destinée aux enfants de 6 mois à 14 ans, se déroulera du 12 au 18 février au plan national.

Valoriser les oeuvres des créateurs togolais

Culture

L’ambassadeur du Togo à Paris, Calixte Batossie Madjoulba, a réuni mardi soir plusieurs centaines d’invités pour le vernissage de l’exposition ‘Art’borescence’.

Visite à Lomé d'un officiel bissau-guinéen

Cédéao

Aristides Da Silva, ministre d’Etat de Guinée Bissau et porte-parole du gouvernement a été reçu mardi par le président Faure Gnassingbé.