Une personnalité attachante et hors du commun

05/02/2013
Une personnalité attachante et hors du commun

Le samedi 5 février 2005 en fin d’après-midi, les Togolais apprenaient avec stupeur le décès du président Gnassingbé Eyadema (photo). Huit ans après sa mort le souvenir est toujours vivace. Ceux qui l’ont aimé, soutenu politiquement ou combattu reconnaissent en lui une personnalité extraordinaire et attachante, un charisme évident et une vision pour son pays et pour l’Afrique.

Arrivé au pouvoir en 1967, le « général » ou le « vieux » comme on le surnommait aura tout connu, l’âge d’or des indépendances, le parti unique, le processus de démocratisation enfanté dans la douleur, le difficile dialogue avec la communauté internationale avant de signer la paix des braves avec l’Union européenne au terme d’une décennie de sanctions économiques.

Nul ne peut nier que le Togo moderne doit beaucoup à cet homme politique. Il a donné au Togo des structures d’Etat solides qui ont résisté aux tempêtes. Pour le reste, l’histoire jugera.

La célébration du 8e anniversaire de sa disparition a été marquée lundi soir à Pya, son village natal, par une veillée de prière au temple protestant en présence du président Faure Gnassingbé, de la famille, du Premier ministre et de nombreux officiels.

Mardi, le chef de l’Etat s'est recueilli tôt le matin sur la tombe du « père de la Nation », avant d'assister à un culte œcuménique au Palais des congrès de Kara.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.