Une société plus harmonieuse, plus juste et plus démocratique

06/01/2017
Une société plus harmonieuse, plus juste et plus démocratique

Faure Gnassingbé lors de son allocution

Le président Faure Gnassingbé a présenté vendredi soir ses vœux à la nation.

Il a souhaité que l’année qui débute permette de ‘soutenir, de consolider et d’amplifier la dynamique des réformes structurelles et des progrès socio-économiques.’

Pour le chef de l’Etat, la gouvernance doit être encore plus sociale pour être mieux perçue et appréciée.

Ce volet social passe par la mise en œuvre du Programme d’urgence de développement communautaire, le renforcement du système de santé et l’amélioration de la qualité des soins. Idem pour l’éducation.

Le président togolais est revenu sur les questions politiques évoquant, notamment, le processus de décentralisation qui est en cours.

Il a appelé de ses vœux la création d’une coalition pour l’avenir incluant les acteurs politiques de tous bords et les partenaires sociaux ‘dans un esprit de dialogue et de permanente concertation.’

‘Nous sommes en marche vers une société togolaise plus harmonieuse, juste et démocratique. Nous en avons les moyens et les atouts.

Le dialogue et la concertation sont nos meilleurs alliés’, a-t-il conclu.

Son dernier mot a été pour les Eperviers. Un message d’encouragement et de soutien à quelques jours de l’ouverture de la CAN au Gabon.

Informations complémentaires

Message de voeux.pdf 52,20 kB

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.