Une volonté commune de vivre ensemble

31/12/2009
Une volonté commune de vivre ensemble

Dans ses vœux de Nouvel an, le président Faure Gnassingbé a annoncé une redéfinition du calendrier républicain. « Le 13 janvier 2010 sera essentiellement une journée de recueillement et de prière pour la paix, pour la réconciliation et pour la réussite de l’élection présidentielle », a-t-il annoncé. « Le 27 avril, date de la célébration de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale, est le moment le plus indiqué pour affirmer notre volonté commune de vivre ensemble et de perpétuer notre unité nationale », a souligné le président.
Le chef de l’Etat a également indiqué que le gouvernement prendrait les dispositions nécessaires pour le retour au Togo des restes du président Sylvanus Olympio, premier président du Togo « afin que la nation lui rende des honneurs dus à son rang ».
Voici le discours prononcé par le président Faure Gnassingbé à l’occasion des vœux du Nouvel an.
Togolaises, togolais, mes chers compatriotes !
Entièrement révolue et désormais archivée dans la mémoire du temps qui s’écoule inexorablement, l’année 2009 s’achève, emportant avec elle, les conséquences douloureuses d’une conjoncture internationale sévère qui n’aura épargné aucun pays. Grâce soit rendu à Dieu, car, malgré les difficultés, les incertitudes qui caractérisent notre monde, sujet à de profonds bouleversements et frappé par une grave crise financière et économique, le Togo a pu et a su maintenir le cap salutaire de sa marche en avant, dans la voie de son redressement, de sa reconstruction et de la consolidation des fondements consensuel et institutionnel de son processus de démocratisation.
Mes chers compatriotes, dans quelques instants, dans quelques heures, les rayons d’une nouvelle année illumineront la terre bénie de nos aïeux. Je voudrais en ce moment, avoir une pensée pieuse à l’endroit de nos compatriotes qui nous ont quitté au cours de l’année. Aux malades, j’exprime ma compassion et ma solidarité ainsi que mes souhaits de prompt rétablissement. Je voudrais également formuler mes vœux à l’endroit de chacune et de chacun de vous en souhaitant que les épreuves difficiles que nous avons affrontées soient ensevelies définitivement avec l’année qui s’éteint. Que le Seigneur apporte le bonheur, la joie et la paix dans nos foyers et qu’il protège la nation togolaise qui nous est si chère.
Mes chers compatriotes, il n’y a pas de destin fermé pour une nation qui sait se sacrifier pour relever les défis qui se posent et s’imposent à elle. Nous tissons notre destin si nous tirons le bout comme l’araignée sa toile. Aujourd’hui, nous avons besoin de nouvel élan, d’un souffle nouveau, d’une vision nouvelle pour embrasser, dans leur ensemble, avec lucidité et courage, les problèmes spécifiques qui sont les nôtres. Ceux sont les pensées qui se dégagent du poids des résidus historiques et qui ont la hardiesse de se placer franchement en présence des vrais problèmes de l’avenir qui, aujourd’hui, nous sont utiles. Aimer, servir, se dépasser.
Togolaises, togolais, alors que l’année 2009 tire à sa fin, et que l’année 2010 nous tend largement les bras, nos souhaits est de nous inviter à maintenir allumée, la flamme de notre démocratie, adossée à la paix, à la tolérance, à la réconciliation des cœurs et à une culture nourrie de civisme, de patriotisme et de travail salvateur.
Dans quelques mois, le Togo fera face à une échéance électorale cruciale après les élections législatives de 2007 qui ont été un moment important de notre marche vers la construction d’une démocratie apaisée et d’une cité fraternelle. Quelle que soit l’importance de cet enjeu, il nous faut garder à l’esprit que nous devons faire aussi bien, sinon mieux, que lors des dernières consultations. Nous devons faire mieux en terme de liberté dans les élections, de sincérité dans le vote et le renforcement de notre démocratie sans violence aucune. Nous en avons mesuré tout le prix et tout le bien fait pour souhaiter aller plus loin, plus fort et haut.
Nous avons le devoir d’avancer sans jamais reculer pour bâtir un pays stable, un pays prospère. Je suis rassuré que l’ensemble de la classe politique togolaise, à travers l’accord politique global, a pris la pleine mesure de cette exigence historique. Pour ma part, je pu vous garantir que c’est la même exigence qui m’anime, la même volonté qui m’habite et la même détermination qui me guide. Je suis convaincu que c’est aussi l’intime conviction de toutes les filles et de tous les fils de notre pays. Mon vœu le plus ardent est qu’au soir de l’élection présidentielle, nous continuions de vivre dans une atmosphère de paix et que les démons de la violence soient définitivement bannis et relégués au rang de mauvais souvenirs auxquels nous devons définitivement tourner le dos. En vérité mes chers compatriotes, si importante que soit la prochaine élection présidentielle, elle ne saurait être qu’une étape importante
certes, mais une étape dans la vie et la marche de notre pays. Elle ne peut être que le mont du choc nécessaire, résultant d’ambitions plurielles et parfois contradictoires mais qui doivent toutes converger vers un seul objectif, le bonheur des Togolais et le progrès de notre nation. Faisons donc de ce qui nous unit, le ferment de nos aspirations légitimes.
Mes chers compatriotes, nous sommes engagés résolument en rapport avec les exigences de notre époque, de notre génération et de la nécessaire cohésion nationale dans la voie de la réconciliation. Il nous faut encore raffermir et consolider cette réconciliation, car les bases que nous avons établies à cet égard épousent parfaitement une vertu fondamentale de notre peuple ; son amour pour la paix. La réconciliation nationale est d’abord celle des cœurs et des esprits, mais elle doit aussi se traduire par des actes et des symboles forts à donner en exemple aux générations présentes et futures.
En effet, il faut à notre jeunesse, à la jeunesse actuelle, celle qui constitue l’avenir de notre pays, des repères ; il lui faut des symboles qui respectent les normes démocratiques qui se conjuguent avec l’esprit d’une authentique République. C’est pourquoi je voudrais vous annoncer qu’à partir de 2010 et dans une volonté de panser les blessures résultant de notre histoire tourmentée, le calendrier républicain de l’année sera redéfini.
En effet, il me semble et c’est ma conviction, qu’il est essentiel et qu’il est impérieux qu’autour de ce calendrier, s’élabore un consensus où se retrouvent toutes les citoyennes et tous les citoyens de la nation.

A cet égard et dans un souci d’apaisement et de réconciliation, le 13 janvier 2010 sera essentiellement une journée de recueillement et de prière pour la paix, pour la réconciliation et pour la réussite de l’élection présidentielle. Et j’entends par réussite, une élection sans violence, une élection transparente et crédible. Dans le même esprit et en relation avec la famille, le gouvernement prendra les dispositions nécessaires pour le retour au Togo des restes du président Sylvanus Olympio, premier président du Togo afin que la nation lui rende des honneurs dus à son rang.
Togolaises, togolais, mes chers compatriotes ! Malgré les vicissitudes de l’histoire et ce qui a pu nous diviser tout le long de notre parcours commun, le 27 avril, date de la célébration de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale, est le moment le plus indiqué pour affirmer notre volonté commune de vivre ensemble et de perpétuer notre unité nationale.
L’année 2010 étant l’année du cinquantenaire de la proclamation de notre indépendance, les manifestations commémoratives de cet anniversaire revêtiront un éclat particulier et s’étendront sur l’ensemble du territoire national durant toute l’année.
Togolaises, togolais, mes chers compatriotes, que l’année nouvelle qui s’annonce, se conjugue avec bonheur, paix, prospérité, santé et longévité pour tous. Qu’elle soit celle des familles unies, bercées par la joie et épargnées par les malheurs.
Que le Seigneur préserve notre cher pays le Togo des calamités naturelles et fasse de cette terre, un îlot où vivent en parfaite harmonie, tous ceux et celles que la nature y a placés indépendamment de leurs différences religieuse, politique et sociale.
Bonne année 2010 et que Dieu bénisse le Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.

Promotion de la culture Tem

Culture

Le festival international des musiques et danses traditionnelles TEM Festekpe aura lieu 9 au 11 décembre  à Sokodé.

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.