Vers une reprise des discussions UFC/RPT ?

16/01/2008
Vers une reprise des discussions UFC/RPT ?

Gilchrist Olympio, le leader de l'UFC veut reprendre les discussions avec le Rassemblement du Peuple Togolais (au pouvoir). C'est en substance ce qu'il a indiqué ces derniers jours à plusieurs médias locaux. M. Olympio souhaite que le président du Burkina, Blaise Compaoré, joue un rôle de médiation entre les deux formations.

Avec 27 députés, l'UFC est le second parti politique au Togo. Cette position lui confère une influence que ne peuvent revendiquer le CAR avec seulement 4 sièges ou d'autres formations tout simplement absentes du parlement.L'UFC souhaite donc établir une forme de dialogue privilégié avec le parti au pouvoir. Une mise en musique de la bipolarisation de la vie politique togolaise.

Au mois de novembre 2007, le président Faure Gnassingbé avait reçu à la présidence Gilchrist Olympio, quelques jours avant la formation du nouveau gouvernement. Mais il semble que les exigences formulées par l'UFC pour rejoindre l'équipe gouvernementale aient été un peu trop hautes pour être acceptées en l'état.

La reprise du dialogue UFC/RPT est logique et se fera naturellement dans le cadre de la vie politique.

D'ailleurs, à l'Assemblée, les députés de tous bords se côtoient assurant au quotidien le travail parlementaire.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les hommes qui savent aimer Valentine

Culture

La jeune chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit sa carrière à un rythme impressionnant. Elle vient de dévoiler son nouveau clip.

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.