Yamgnane en prend son parti

16/04/2010
Yamgnane en prend son parti

Kofi Yamgnane (photo), l’ancien député français, revenu récemment au Togo faire de la politique a décidé de transformer son mouvement « Sursaut Togo » (une association de droit français) en parti politique.
C’est ce qu’il a annoncé jeudi expliquant que cette transformation a pour objectif d' « être présent sur l'échiquier togolais et [de] constituer une opposition sans concession face à un pouvoir vomi par tout un peuple ».
Pour le moment, M. Yamgnane est porte-parole du Frac, une coalition hétéroclite montée à la va vite quelques jours avant l’élection présidentielle et qui rassemble à la fois le député de l’UFC, Jean-Pierre Fabre, et Agbéyomé Kodjo, ancien Premier ministre du général Gnassingbé Eyadema.
Depuis longtemps, l’ancien secrétaire d’Etat de François Mitterrand caresse le projet de monter son parti et de prendre le leadership de l’opposition. Son alliance de circonstance avec l’UFC n’a pour but que de profiter d’une certaine visibilité.
Kofi Yamgnane devra consacrer les années qui viennent à bâtir une popularité qui lui fait défaut jusqu’à présent et pour exister électoralement tenter de se faire élire à l’occasion des prochaines législatives.
C’est pas gagné.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.

L’aéroport de Lomé teste une alternative au GPS

Tech & Web

Un nouveau  système de positionnement par satellite baptisé ‘Galileo’ sera déployé d’ici 2020 dans les aéroports africains.