Yamgnane exige la démission de Pascal Bodjona

06/02/2010
Yamgnane exige la démission de Pascal Bodjona

Kofi Yamgnane a tenu samedi un meeting à Agoè-Nyivé (banlieue nord de Lomé) au cours duquel il a exigé la démission de Pascal Bodjona, ministre de l’Administration territoriale, qu’il tient pour responsable du rejet de sa candidature par la Cour constitutionnelle.
« Si deux dates de naissance m’ont été attribuées, cela montre le dysfonctionnement de l’administration Togolaise et ce n’est pas à moi qu’il faudra s’en prendre. C’est pour cela que nous demandons la démission de Pascal Bodjona, qui a failli à sa mission », a déclaré M. Yamgnane.
Pour l’ancien député français la Cour n’est pas habilitée à rejeter son dossier de candidature.
« Cette institution est là pour rendre publique la liste des candidats et pas pour porter des jugements sur le contenu des dossiers de candidatures. Cette Cour, est une Cour déconsidérée à la solde du pouvoir RPT », a lancé Kofi Yamgnane à la poignée de sympathisants présents.
Des représentants d’autres partis d’opposition dont l’Union des forces de changement (UFC), du Comité d’action pour le renouveau (CAR) et de l’Organisation pour bâtir un Togo solidaire (OBUTS) assistaient à ce meeting.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.

Le Togo s'est débarrassé des CFC

Environnement

Le Togo est parvenu à se débarrasser presque totalement des CFC (chlorofluorocarbone), a annoncé André Johnson, le ministre de l’Environnement.