Yark défie les trafiquants

11/02/2014
Yark défie les trafiquants

Quatre tonnes d’ivoire saisies, démantèlement d’un vaste réseau de prostitution en direction l’Italie. En une semaine, police, gendarmerie et douanes affichent un beau palmarès de chasse.

Coïncidence du calendrier, le secrétaire général d’Interpol, Ronald Kenneth Noble, effectue actuellement une visite de travail au Togo.

L’occasion de vérifier sur place que la coopération policière internationale est payante et indispensable avec l’apparition de réseaux criminels qui se jouent des frontières et des continents.

Pour le ministre togolais de la Sécurité, Yark Damehame (photo), point de salut sans un renforcement des échanges et des moyens entre police du monde entier. 

Republicoftogo.com : La visite d’un haut représentant d’Interpol au Togo est assez inhabituelle

Yark Damehame : De mémoire des policiers et après consultation des archives, on n’a pas souvenir du passage à Lomé d’un secrétaire général d’Interpol depuis que le Togo a adhéré à l’organisation en 1960. 

Le gouvernement fait de la sécurité un axe stratégique de sa politique de développement. Les actions sont orientées vers une mutualisation des moyens humains et matériels des forces de sécurité (police et gendarmerie) et un déploiement de proximité sur l’ensemble du territoire. Un maillage étroit et efficace.

Il importe aujourd’hui d’apporter une réponse à la hauteur des défis que représente le crime organisé et le terrorisme. La présence du représentant d’Interpol nous conforte dans notre stratégie et nous encourage à développer la coopération internationale. Car aujourd’hui, les réseaux mafieux ne sont pas dans un seul pays, mais partout. Ils sont très mobiles et dotés de moyens technologiques très performants. Le Togo ne peut résoudre à lui seul toutes les affaires.

Republicoftogo.com : La sécurité est-elle meilleure ou moins bonne au Togo qu’il y a quelques années ?  

Yark Damehame : Globalement, la situation n’est pas alarmante ; la criminalité demeure dans des proportions acceptables. On a toujours l’espoir de faire mieux en accroissant la pression sur les réseaux criminels et en professionnalisant les personnels.

Au delà de la délinquance classique et de la petite et moyenne criminalité, le Togo est également confronté à des challenges plus complexes comme le trafic à grande échelle de cocaïne et celui des espèces protégées.

Je vous le promets, ceux qui s’y livrent nous trouveront sur leur chemin.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.