Zunu : « Le Togo doit devenir la plus belle vitrine des droits de l’homme »

10/12/2012
Zunu : « Le Togo doit devenir la plus belle vitrine des droits de l’homme »

Le Premier ministre, Arthème Ahoomey-Zunu (photo), a donné lundi devant le Palais des congrès de Lomé le coup d’envoi de la première Foire aux droits de l’homme. Il avait à ses côtés plusieurs membres du gouvernement, des représentants du système des Nations Unies et le nouveau président de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH), Cissé Samdja Aliou.

« Le gouvernement ne faillit pas à son obligation de protéger et de promouvoir le respect de la dignité humaine et à rendre visibles les actions et les efforts qu’il entreprend quant à l’amélioration de la situation des droits de l’homme au Togo», a-t-il déclaré.

Il a souhaité que le Togo devienne « la plus belle vitrine des droits de l’homme »

Pendant trois jours, des débats et des expositions permettront au grand public de se familiariser avec des concepts souvent flous. Des membres d’ONG et d’associations répondront à toutes les questions.

Voici le discours prononcé par le Premier ministre

La communauté internationale célèbre ce 10 décembre 2012 la 64ème journée internationale des droits de l’homme qui consacre la déclaration universelle des droits de l’homme sous la thématique « inclusion et droit de participer à la vie publique ».

Permettez-moi de saisir l’opportunité de cette heureuse occasion qui m’est offerte pour manifester toute la gratitude du Chef de l’Etat et de tous les membres du Gouvernement à vous tous, partenaires en développement ici présents, qui ne cessez de manifester votre proximité au Togo. Et dans le cadre de la présente foire qui est organisée, je sais que certains parmi vous ont des stands à animer pour informer le grand public sur les diverses actions que vous menez aux côtés des structures étatiques et non étatiques. 

En ce jour particulier, je salue le Bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux  droits de l’homme au Togo (HCDH-Togo) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) pour le  plan cadre d’assistance qui accompagne le gouvernement dans l’amélioration de la gouvernance et des droits de l’homme aux fins de créer des conditions optimales pour l’enracinement de la paix sociale et du développement.

Par ailleurs, le plan de travail 2012 du projet « Consolidation de la paix et promotion des droits de l'homme », signé entre le Ministère chargé des Droits de l’homme, le PNUD et le HCDH-Togo, s’inscrit dans le cadre de ce programme conjoint et s’articule autour de plusieurs produits dont la promotion de la culture démocratique à travers la célébration des journées internationales dont celle des droits de l’homme.

Placée sous la thématique « Inclusion et droit de participer à la vie publique » par le Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme au Togo, cette journée vise à mettre en évidence le droit de toute personne à participer au processus de décision et à la vie publique.

Mesdames et Messieurs,

Du 10 au 12 décembre 2012, des représentants des parties prenantes étatiques, non étatiques et des partenaires au développement œuvrant pour la promotion et la protection des droits de l’homme seront rassemblés pour informer et initier les populations, non seulement sur les raisons de la célébration de la journée internationale des droits de l’homme mais également sur la thématique de la journée et aussi sur ce qui est fait et se poursuit en matière de droits humains au Togo.

Ce sera une bonne opportunité pour les différentes structures participantes de capitaliser plusieurs années de travail en faisant connaître leurs missions, les actions menées, les résultats obtenus et les perspectives envisagées d’une part, et saisir d’autre part, l’opportunité de la proximité offerte pour se rapprocher des différentes cibles pour lesquelles elles travaillent, c’est-à-dire les jeunes, les femmes, les enfants, les personnes souffrant de handicap et les personnes du troisième âge.

Distingués invités,

Mesdames et messieurs,

Dans le préambule de la Constitution togolaise de la IVème République, il est souligné l’engagement du peuple togolais à bâtir un état de droit fondé sur le pluralisme politique, les principes démocratiques et la protection des droits de l’homme tels qu’ils ont été énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, la Charte des Nations Unies, les pactes internationaux de 1966 et la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples adoptée en 198

En outre, l’article 50 de la même Constitution proclame : « les droits et devoirs énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et dans les instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme ratifiés par le Togo font partie intégrante de la présente Constitution ».

Le Togo s’est donc engagé sous la haute autorité du Président de la République, Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE, dans un processus irréversible de consolidation de la démocratie et d’enracinement de la culture des droits de l’homme. Il est partie à la quasi-totalité des instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme et a pris les dispositions nécessaires pour incorporer dans son droit positif les droits contenus dans les instruments qu’il a ratifiés.

C’est dans cette dynamique que des délégations nationales ont successivement présenté :

- le 11 octobre 2011, le rapport sur l’évolution de la situation des droits de l’homme devant le Conseil des droits de l’homme au titre de l’examen périodique universel (EPU),

- en février 2012, le rapport initial et du 2ème au 5ème rapports périodiques sur l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes devant le Comité pour l'élimination de la discrimination à l’égard des femmes,

- et les 12 et 13 novembre 2012, le 2ème rapport sur la mise en œuvre de la Convention sur la torture et les traitements cruels, inhumains ou dégradants devant le Comité des Nations Unies sur la Torture.

Distingués invités,

Le Gouvernement ne faillit pas à son obligation de protéger et de promouvoir le respect de la dignité humaine aux plans national, régional et international et à rendre visibles les actions et les efforts qu’il entreprend quant à l’amélioration de la situation des droits de l’homme en faveur de tous (hommes, femmes, enfants, personnes handicapées du troisième âge, réfugiés, migrants).

L’inclusion et la participation de tous les Togolais à la vie publique constitue une préoccupation majeure et une nécessité.

En procédant ce jour à l’ouverture de la première édition de la foire aux droits de l’homme, j’ai l’espoir que notre pays saura, avec détermination, saisir toutes les opportunités qui lui seront offertes et devenir ainsi l’une des plus belles vitrines des droits de l’homme.

C’est sur cette note d’espoir que je déclare ouverte la foire aux droits de l’homme dans le cadre de la 64ème journée internationale des droits de l’homme !

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les hommes qui savent aimer Valentine

Culture

La jeune chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit sa carrière à un rythme impressionnant. Elle vient de dévoiler son nouveau clip.

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.