Zunu et Kodjo se disent leurs quatre vérités

29/09/2011
Zunu et Kodjo se disent leurs quatre vérités

Deux débatteurs de talent se sont affrontés mercredi sur le plateau de la chaîne de télévision Africa 24 pour évoquer la situation politique au Togo.

D’un côté Artème Ahoumey Zunu, le ministre du Commerce et de l’autre, Agbéyomé Kodjo, le président du parti Obuts (opposition).

L’ancien Premier ministre du président Gnassingbé Eyadema, fidèle à sa ligne, a affirmé qu’aucun changement véritable de n’était produit au Togo depuis l’arrivée au pouvoir de Faure Gnassingbé.

Une affirmation contesté par M. Zunu qui a cependant concédé que les changements n’étaient tous visibles instantanément 

« Je ne procède pas par incantations comme M. Kodjo. Je parle de choses pratiques et je dis la manière dont le gouvernement avance. Qui peut dire sérieusement aujourd’hui que les choses se passent comme il y a six ans au Togo », a déclaré Artème Ahoumey Zunu.

Au cours de l’échange - parfois vif, mais toujours courtois -Agbéyomé Kodjo a réaffirmé l’engagement de son parti de participer au Cadre permanent de dialogue et de concertation rénové (CPDC) tout en regrettant qu’il ait fallu six ans pour engager le dialogue politique entre la majorité et l’opposition.

Voir le débat 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.

Le Togo s'est débarrassé des CFC

Environnement

Le Togo est parvenu à se débarrasser presque totalement des CFC (chlorofluorocarbone), a annoncé André Johnson, le ministre de l’Environnement.