Allo Paris, ici le CHU de Lomé

14/12/2012
Allo Paris, ici le CHU de Lomé

40% des médecins togolais exercent en France. Le chiffre peut surprendre, évidemment, mais pour le responsable de l’Unité de télémédecine du CHU Campus de Lomé, Kokou Adambounou, ce vivier de spécialistes pourrait être un formidable atout pour faire avancer la médecine au Togo et offrir aux patients des soins de meilleure qualité.

Comment ? En développant justement la télémédecine.

« Grâce à cette technologie, si ces médecins ne veulent pas rentrer au pays, ils peuvent en France et contribuer à aider leurs compatriotes au Togo », suggère le Dr Adambounou.

Depuis le raccordement du Togo au câble sous-marin à fibre optique, le pays est en mesure de proposer du très haut débit, indispensable pour assurer la stabilité et la qualité des connexions vidéo et audio.

« Les compétences sont là, les infrastructures aussi. Ce qui manque, c’est la volonté politique. Il faut que les autorités sanitaires investissent dans la télémédecine. Au-delà de ses innombrables avantages, elle permettrait aussi de limiter le nombre d’évacuations sanitaires », explique Kokou Adambounou, ce vivier

Les premiers tests de télémédecine ont démarré au Togo en 2010 et sont concluants. Togo Telecom, le fournisseur d’accès, a exprimé son entière disponibilité à développer cette nouvelle forme de médecine.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.