Approche intégrée de la santé

23/11/2014
Approche intégrée de la santé

L'objectif est d'apporter des soins de meilleure qualité aux enfants

Chaque année, des millions de parents consultent pour leurs enfants des pharmaciens, des médecins, des tradipraticiens et les emmènent dans les hôpitaux et les centres de santé. Pourtant très souvent, selon les enquêtes, les enfants ne sont ni examinés, ni soignés correctement et les parents ne sont pas bien conseillés. Dans les établissements de premier niveau des pays à faible revenu, les services de radiologie ou de laboratoire pour aider au diagnostic sont rudimentaires, voire inexistants, tandis que les médicaments et le matériel sont souvent rares. 

Ces fournitures et ce matériel limité, associé à l’afflux irrégulier des patients, ne laissent aux médecins de ce niveau de soin que peu de possibilités pour faire des procédures cliniques complètes. À la place, ils s'en remettent aux antécédents, aux signes et aux symptômes pour déterminer la prise en charge qui tirera le meilleur parti des ressources disponibles.

Dans ces conditions, il est particulièrement difficile de d'apporter des soins de qualité aux enfants. L’OMS et l’UNICEF ont voulu surmonter ce défi en mettant au point une stratégie, appelée prise en charge intégrée des maladies de l'enfant (PCIME)

Le PCIME est une approche intégrée de la santé qui est axée sur le bien-être de l’enfant dans sa globalité. Elle vise à réduire la mortalité, la morbidité et les incapacités et à améliorer la croissance et le développement des enfants de moins de cinq ans. Elle comporte à la fois des éléments préventifs et curatifs à mettre en œuvre autant par les familles et les communautés que par les établissements de santé.

La stratégie PCIME favorise l’identification précise des maladies de l’enfant en consultation externe, garantit un traitement adapté et combiné pour toutes les principales maladies, renforce les conseils destinés à ceux qui s’occupent des enfants et accélère le processus de recours pour les enfants gravement malades. 

Diagnostic séparé impossible

A domicile, elle développe les comportements de recherche des soins et améliore la nutrition et les soins préventifs, de même que l’exécution correcte des soins prescrits.

Dans les pays en développement, les enfants amenés en consultation souffrent souvent de plusieurs problèmes de santé concomitants, ce qui rend le diagnostic séparé impossible. Stratégie intégrée, la PCIME prend en compte divers facteurs qui exposent l’enfant à un risque grave. Elle garantit le traitement associé contre les principales maladies de l’enfant et met l’accent sur la prévention par la vaccination et l’amélioration de la nutrition.

Le Togo a annoncé qu’il allait mettre en œuvre cette stratégie avec en ligne de mire les 5 affections les plus répandues, le paludisme, la dénutrition, la pneumonie, la rougeole et la diarrhée.

Ce projet est financé par l’Organisation Ouest-africaine de la Santé (OOAS). 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Rentrée judiciaire à Abuja

Cédéao

La Cour de justice de la Cédéao vient d'effectuer sa rentrée judiciaire. L'ambassadeur togolais a salué le rôle joué par cette institution.

Claude Le Roy n'est pas seul responsable

Sport

Le public togolais pose désormais la question ouvertement : faut-il se séparer de Claude Le Roy, le sélectionneur des Eperviers.

La réciprocité est enrichissante

Coopération

Victoire Tomégah-Dogbé a lancé lundi le volontariat de réciprocité à l'échelle ouest-africaine.

A livres ouverts

Culture

La Foire internationale du livre de Lomé (FI2L)  aura lieu du 10 au 13 novembre à Lomé sur le site de la Blue Zone de Cacavéli.