Bilan de santé

08/06/2010
Bilan de santé

Reconduit récemment dans ses fonctions, le ministre de la Santé, Komlan Mally (photo), a ouvert mardi à l'hôtel Mercure Sarakawa de Lomé, une réunion de trois jours consacrée aux activités annuelles de son Département.
La santé est au centre des préoccupations gouvernementales depuis plusieurs années avec une réforme d’importance destinée à rénover un secteur laissé à l’abandon pendant de nombreuses années.
Les grands hôpitaux du Togo sont en rénovation ; d’autres sont en construction et le réseau des dispensaires urbains et ruraux s’étoffe.
Du matériel médical de pointe a été récemment livré aux CHU de Kara et de Lomé ainsi que des équipements chirurgicaux qui faisait défaut jusqu’à présent.
Le Togo bénéficie du soutien de partenaires internationaux dont l’OMS, l’Unicef ou l’UNFPA.
Komlan Mally souhaite que la réunion de Lomé permette de dresser un bilan objectif de ce qui a été fait - les critiques sont les bienvenues – et d’affiner la stratégie à mettre en place pour les mois à venir avec des recommandations très concrètes.

Voici un extrait de l’intervention du ministre de la Santé
Comme vous le savez tous, puis qu’il s’agit d‘une action commune, la rencontre de 3 jours a pour objectifs de procéder à l’analyse des activités menées par le département de la santé en 2009, apprécier le niveau d’atteinte des principaux indicateurs de performance et de proposer des approches de solutions et des recommandations pour faire face aux problèmes et insuffisances.
Cette rencontre d’autocritique et de remise en cause devenue une tradition pour notre département nous permettra de passer au peigne fin les activités de 2009.
Durant nos travaux, nous devons sans complaisance identifier nos forces et nos faiblesses afin de réorienter
nos actions vers des stratégies plus efficaces.
Cette revue est placée sous le signe d’une redéfinition de nos actions et interventions vers la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement. En effet, nous sommes à cinq ans de l’échéance de 2015 et nous savons que 3 OMD concernent essentiellement le secteur de la santé.
Dans le cadre de la déclaration du millénaire, les autorités togolaises se sont engagées à contribuer à réaliser un certain nombre d’actions prioritaires dont l’accroissement des efforts en faveur de l’élimination de la pauvreté et de l’avancement des principes de la dignité humaine. C’est dans ce cadre que le Togo a préparé en 2003 puis en 2008, les rapports de suivi des OMD pour informer le grand public sur les progrès réalisés dans le but d’atteindre les OMD en 2015. Notons que le dernier rapport sur le suivi des OMD est en cours de validation. Les données des l’enquête MICS3 indiquent que le taux de mortalité infantile s’élevait à 77 pour mille en 2006 et que le taux de mortalité infanto juvénile était de 123 pour mille. D’une manière générale, il y a une tendance à la baisse des taux de mortalité infantile et infanto-juvénile.
Mesdames et messieurs,
En ce qui concerne la mortalité maternelle, elle reste une question préoccupante au Togo en raison notamment de l’insuffisance des visites prénatales et ceci étant lié au faible revenu et à l’ignorance des ménages. Les résultats de l’enquête MICS 3 de 2006 révèlent que seulement 6 femmes sur 10 accouchent dans les structures de santé. La mise en œuvre dès cette année de la subvention des soins maternels et infantiles notamment de la césarienne contribuera à réduire considérablement les taux de mortalités objets des OMD 4 et 5.
En matière de VIH-SIDA, des efforts sont déployés dans le cadre de l’accès universel à la prévention, aux moins et traitements. En effet, la prise en charge des personnes malades s’améliore du fait de la gratuité des ARV rendue effective depuis le 17 novembre 2008. Près de 17000 PVVIH sont actuellement concernés.
Concernant la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant (PTME), des efforts importants ont été réalisés avec la mise en place de 128 sites couvrant 100% des districts sanitaires du pays. Le nombre des femmes enceintes ayant le test de dépistage du VIH est passé de 564 en 2002 à 30703 en 2008. Celles dépistées positives au VIH/SIDA et ayant accouché sous ARV sont passées de 11 à 1121 durant la même période.
Les résultats seront consolidés et renforcés avec le Round 8 du Fonds Mondial actuellement en cours de mise en œuvre.
Chers invités,
Malgré les progrès importants réalisés en matière de lutte contre le paludisme au Togo, il demeure un réel problème de santé publique compte tenu de ses préoccupations socioéconomiques chez les populations vulnérables. Le taux de mortalité hospitalière proportionnelle du paludisme était de 46% en 2007 et occupait ainsi le premier rang des pathologies avec une létalité moyenne de 4%.
Les enfants de moins de 5ans sont les plus touchés dans une proportion de 36% par rapport au nombre des cas enregistrés tout âge confondu. D’après les évaluations effectuées dans le cadre de la politique nationale de lutte contre le paludisme au Togo, le pourcentage d’enfants de moins de 5 ans dormant sous moustiquaires imprégnées a baissé de 58% en 2006 à 52% en 2008. Le nombre des foyers disposant d’au moins une moustiquaire imprégnée a également connu une baisse : 73% en 2008 contre 77% en 2006. Le pourcentage des femmes enceintes dormant sous une moustiquaire imprégnée est resté par contre stable à 39% -40% entre 2006 et 2008.
L’opportunité du pays d’avoir accès au round 9 après les négociations en cours permettra le renforcement des actions de lutte contre le paludisme en vue de pouvoir aller à l’accès universel.
En ce qui concerne la tuberculose, la priorité du programme a été d’étendre la stratégie DOTS à l’ensemble des districts sanitaires pour permettre d’améliorer les indicateurs en particulier le taux de détection et de traitement avec succès. Malgré la gratuité du traitement, la tuberculose reste une des causes de mortalité au Togo. Le pourcentage de nouveaux cas à microscopie positive (TPM+) dépistés au cours de l’année 2009 reste encore faible par rapport aux cas attendus.
Néanmoins, l’analyse des données montre une diminution de la mortalité parmi les cas dépistés de tuberculose. Cela pourrait expliquer la performance du programme de lutte contre la tuberculose avec un taux de succès thérapeutique qui est passé de 64% en 2003 à 79% en 2009.
Mesdames et messieurs,
Aujourd’hui il est évident que le renforcement de notre système de santé et l’atteinte des objectifs de l’accès universel nécessitent non seulement une mobilisation accrue de ressources mais aussi et surtout leur gestion coordonnée et rationnelle autour d’une seule stratégie nationale. Voilà ce qui justifie l’adhésion de notre pays le 17 mai dernier au partenariat international pour la santé (IHP+). Un processus sera bientôt lancé qui aboutira à la signature du compact national IHP+ avant la fin de cette année.
Mesdames et messieurs, distingués invités,
Malgré les efforts accomplis, beaucoup de défis restent à relever dans les domaines suivants :
- Renforcement en effectif des personnels de santé ainsi que leurs compétences
- Amélioration de l’environnement de travail à travers les constructions et réhabilitation des infrastructures sanitaires ainsi que leurs équipements
- Amélioration de la qualité et l’accès aux soins à travers les interventions intégrées efficaces et à moindre coût
- Renforcement du système national d’information sanitaire

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les hommes qui savent aimer Valentine

Culture

La jeune chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit sa carrière à un rythme impressionnant. Elle vient de dévoiler son nouveau clip.

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.