Bilan de santé

03/05/2013
Bilan de santé

Un débat organisé par la chaîne Africa 24 a opposé jeudi le ministre de la Santé, Charles Kondi Agba (photo), et Cyril Kudjawu, médecin de santé publique, et membre de l’opposition. Le Plan national de développement sanitaire (PNDS), à travers lequel le gouvernement mène les principales reformes engagées dans le secteur de la santé, a été au centre des échanges.

M. Kudjawu a critiqué la politique menée par le gouvernement dénonçant les conditions de travail des personnels de santé, mal répartis et mal formés.

Le ministre a rappelé que le gouvernement s’était engagé avec l’appui de certains partenaires comme la BIDC, l'AFD, le FNUAPP à renforcer la formation, notamment sur les équipements de pointe.

Pour ce qui est du personnel, le Togo dispose de plusieurs écoles de formation de qualité et un concours a été lancé pour combler recruter des agents qui font défaut dans certains hôpitaux. 

S’agissant des patients, Charles Kondi Agba a mentionné la gratuité du traitement contre le paludisme chez les enfants de zéro à dix ans, la gratuité des antirétroviraux et de la tuberculose et la Campagne d’accélération de réduction de la mortalité maternelle (CARMMA).

Sur le dernier point, Cyril Kudjawu a salué l’initiative dont l’impact est ressenti dans de nombreuses familles togolaises.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le rendez-vous annuel des développeurs togolais

Tech & Web

GDG-Lomé organise les 2 et 3 décembre prochains le ‘DevFest’, le rendez-vous annuel des communautés locales de développeurs en collaboration avec Google.

Rencontre Faure-Buhari à Abuja

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, s'est entretenu mardi à Abuja avec son homologue nigérian.

Spectaculaire progression du Togo

Développement

Le Togo enregistre une très forte progression en matière de développement humain, selon l'index Mo Ibrahim publié lundi.

Approches innovantes et méthodiques

Développement

Les bénéficiaires de projets de développement initiés par le PNUD ne sont pas assez impliqués dans leur réalisation.