Bonnes nouvelles sur le front de la lutte contre Ebola

30/07/2015
Bonnes nouvelles sur le front de la lutte contre Ebola

Le président Faure Gnassingbé

Coordinateur de la Cédéao pour la lutte contre le virus Ebola, le président togolais Faure Gnassingbé s'est félicitée jeudi des derniers chiffres publiés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le nombre d'infections hebdomadaires par le virus a atteint son plus bas niveau depuis plus d'un an en Afrique de l'Ouest. 

Il n'y a eu que quatre cas confirmés en Guinée et trois en Sierra Leone dans la semaine du 20 juillet. Cependant, l’OMS a averti qu'un des cas en Sierra Leone, un patient décédé après s'être rendu de la capitale Freetown à la région de Tonkolili, représentait "un risque conséquent de transmission ultérieure".

La situation est meilleure au Libéria, où il n'y a pas eu de nouveau cas pendant la même semaine, après une brève réapparition du virus il y a un mois.

Le président sierra-léonais Ernest Bai Koroma a annoncé dimanche un plan de relance post Ebola pour redresser l'économie, la santé et l'éducation et éradiquer le virus dans son pays.

Ce plan fait suite au sommet du 10 juillet à New York, lors duquel les trois pays les plus touchés par l'épidémie d'Ebola (Sierra Leone, Guinée et Libéria) ont reçu des donateurs des promesses de financement de 3,4 milliards de dollars pour aider à redresser leurs économies.

L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la plus grave depuis l'identification du virus en Afrique centrale en 1976, était partie en décembre 2013 du Sud guinéen. Elle a fait plus de 11'200 morts pour quelque 27'700 cas, selon l'OMS.

Plus de 99% des victimes se concentrent en Guinée, en Sierra Leone et au Libéria, où la maladie a désorganisé les systèmes de santé, ravagé les économies et fait fuir les investisseurs.

Lors d’une réunion de l’Union africaine la semaine dernière à Malabo Faure Gnassingbé avait insisté sur le fait que la réponse à Ebola doit être collégiale.

'Comme chacun le sait déjà, dans la lutte contre l’épidémie d’Ebola, il n’y a pas de succès individuels. Il n’y a de réussite nationale pour aucun pays. Nos sorts sont pour ainsi dire liés et tant qu’il existera des cas résiduels, dans quelque pays que ce soit sur notre continent, nous n’aurons pas accompli totalement notre ultime mission  qui est non seulement d’éradiquer cette épidémie mais aussi d’aider les pays affectés à surmonter ses effets dévastateurs pour se reconstruire durablement dans la paix et la cohésion', avait-t-il déclaré.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Voir plus loin

Santé

Le service d’ophtalmologie du CHU Sylvanus Olympio de Lomé a reçu vendredi de nouveaux équipements.

L'art descend dans la rue

Culture

Les commémorations du 57e anniversaire de l’indépendance ont pris fin vendredi avec l’inauguration d’une gigantesque fresque.

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.