Chirac : « Non à l'inégalité devant la santé »

12/10/2009
Chirac : « Non à l'inégalité devant la santé »

L'ancien président français Jacques Chirac a lancé lundi à Cotonou une campagne internationale contre les médicaments contrefaits et appelé à une conférence mondiale en 2010 à Genève en vue d'une "Convention internationale de lutte contre les faux médicaments". "De toutes les inégalités, la plus blessante est l'inégalité devant la santé", a déclaré Jacques Chirac en lançant son "appel de Cotonou" devant un parterre de présidents africains: Bénin, Togo, Sénégal, Burkina Faso, Congo Brazzaville, Niger, Centrafrique.

"Qu'on ne me dise pas qu'il ne s'agit pas d'un crime!", a lancé l'ancien président en s'appuyant sur des données alarmantes de l'Organisation mondiale de la santé (OMS): un médicament sur 4 est faux dans les pays en développement et 200.000 décès pourraient être évités chaque année "si les médicaments prescrits contre le paludisme étaient conformes à la réglementation et capables de traiter réellement la maladie"."Nous exprimons le vŒu que les Etats mettent en oeuvre, sans délai, des politiques sécurisées d'accès universel à des médicaments de qualité, en cohérence avec les objectifs du millénaire pour le développement", a poursuivi Jacques Chirac.

Pour parvenir à ces objectifs, les Etats doivent veiller à "la mise en application stricte des textes législatifs et réglementaires dans les Etats qui en disposent, et l'instauration d'une cadre législatif et réglementaire là où il fait défaut".

Au nom de la Fondation qui porte son nom, il a appelé à "la mise en place, sur le terrain, d'instruments efficaces de lutte contre le trafic (des faux médicaments); avec des personnels formés et des dispositifs répressifs adaptés à la réalité du trafic des faux médicaments".

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le trafic des faux médicaments correspondrait à 10% du marché pharmaceutique mondial, soit quelque 45 milliards d'euros.

Il y a eu 300 morts au Panama en 2006 à la suite de l'utilisation d'un excipient contrefait. Près de 100 bébés sont morts au Nigeria en 2008, après avoir absorbé du faux sirop au paracétamol.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine. 

Cina Lawson s'intéresse à la green tech

Environnement

Cina Lawson a assisté lundi à Paris au  ‘Tech for Planet’ organisé en marge du One Planet Summit.