Dire non à la discrimination

28/11/2014
Dire non à la discrimination

Taux de prévalence de 2,3%

Le Conseil national de lutte contre le Sida et les infections sexuellement transmissibles (CNLS/IST) et le Système des Nations Unies au Togo vont lancer une campagne à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida qui aura lieu le 1er décembre.

1,2 millions de préservatifs masculins et féminins seront distribués gratuitement et 3000 personnes bénéficieront d’un test de dépistage. L’opération se déroulera dans 4 préfectures : Blitta, Sotouboua, Tchamba et Tchaoudjo.

Les partenaires de l’opération veulent également lutter contre la discrimination dont sont victimes les malades.

‘2 personnes sur 5 vivant avec le VIH ont fait l’objet de discrimination cette année de la part de l’entourage familial, professionnel, dans les églises et dans les hôpitaux. La conséquence, c’est que les malades culpabilisent’, explique Vincent Pitché, responsable du CNL/IST.

Au Togo, le taux de prévalence du sida dans la population générale est de 2,3%. Les plus touchés sont les prostituées (13,5%), les homosexuels (19,6%) et les toxicomanes (5%) 

Les femmes sont deux fois plus infectées que les hommes (1,7%).

35.000 personnes bénéficient d’un traitement par ARV (anti rétro viraux). 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.