Discrimination négative

17/11/2010
 Discrimination négative

Les universités de médecine du Québec refusent systématiquement de recruter des médecins étrangers. C’est la conclusion d’un rapport publié mardi par la Commission des droits de la personne du Québec.
Les universités n’acceptent pas des médecins formés à l’étranger dont les diplômes sont pourtant reconnus par le Collège des médecins du Québec alors que 255 postes d’enseignants n’ont pas été pourvus.
Au Québec, seulement 7% des médecins sont étrangers contre 20% dans l’Ontario et même 40% dans le Manitoba », explique Gaétan Cousineau, le président de la Commission auteur du rapport.
Une discrimination dont se dit victime le Dr Comlan Amouzou, originaire du Togo, et qui a travaillé pendant 8 ans aux services des urgences d’un grand hôpital français avant de tenter sa chance au Canada.
Il a pris la tête à Montréal d’une coalition de médecins étrangers qui milite pour plus de justice et préside l'association "Médecins d'ailleurs".
« Les médecins sont très bien payés ici et les gens ici ne veulent pas voir des étrangers gagner aussi bien alors ils donnent de fausses raisons en disant que nous sommes mal formés et incompétents, et cela dure depuis des années », souligne Comlan Amouzou.

Le site Médecins d’ailleurs

Informations complémentaires

Recommandations de la Commission.pdf 80,34 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

PUDC : les clés du succès

Développement

Le rôle des leaders communautaires et de quartiers est primordial pour un succès du Programme d’urgence de développement communautaire.

L’Etat n’a pas les moyens de répondre à toutes les doléances

Social

Le malaise au sein du ministère de la Fonction publique est réel et des problèmes se posent concernant les conditions de travail.

Forêts : le Togo opte pour la convergence

Environnement

Le Togo adhère pleinement au plan de convergence pour la gestion et l’utilisation durables des écosystèmes forestières dans l'espace Cédéao.

Accompagner la décentralisation

Coopération

L’Union européenne et l’Allemagne vont financer pour 19 millions d’euros un programme de décentralisation et de gouvernance locale.