Dommages irréversibles pour la santé

22/09/2015
Dommages irréversibles pour la santé

La plupart du temps, les faux sont totalement inefficaces

22 tonnes de médicaments contrefaits en provenance du Nigeria – mais sans doute fabriqués en Chine ou en Inde - ont été saisies les 16 et 19 septembre derniers par la police. 

Les pays en voie de développement comme le Togo sont de loin les plus touchés par le trafic des médicaments falsifiés. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 30% des médicaments circulant dans ces pays seraient des faux. La situation générale et la faiblesse des systèmes de santé dans ces pays offrent les conditions idéales pour la mise en place et le développement de ce trafic révoltant par des criminels guidés par la cupidité et peu sensibles aux dommages qu’ils entraînent.

On estime que 60% des médicaments circulant au Togo sont des contrefaçons. Au mieux, ils ne servent pas à guérir, mais au pire ils peuvent entraîner de graves problèmes de santé.

Pour Innocent Kpéto Koundé, le président de l’Ordre national des pharmaciens, les services de sécurité doivent renforcer leur lutte.

Une action qui n’est pas aisée en raison de l’ingéniosité des trafiquants et de la capacité des contrefacteurs à réaliser des copies quasiment identiques à l’original. Difficulté supplémentaire pour les douaniers peu expérimentés à reconnaître le vrai du faux.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.