Ebola : Asky doit lever ses restrictions

08/02/2015
Ebola : Asky doit lever ses restrictions

Les liaisons aériennes ont été suspendues il y a 7 mois

Lors de sa tournée vendredi au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée, les trois pays touchés par le virus Ebola, le président Faure Gnassingbé a lancé un appel à la levée des restrictions à la libre circulation des personnes et des biens,  instaurées par certains pays dès l’apparition de l’épidémie. 

A cet égard, il a invité les compagnies aériennes et en particulier Asky Airlines à reprendre la desserte des pays touchés.

La compagnie régionale, basée à Lomé, a cessé ses liaisons vers Monrovia, Freetown et Conakry en juillet et en août 2014.

L’arrêt de ces dessertes a évidemment un impact sur les comptes de la jeune compagnie qui vise l’équilibre en 2015.

Asky n’est pas la seule à avoir interrompu ses vols vers les pays à risques, d’autres compagnies ouest-africaines ont préféré mettre un terme provisoire à leurs opérations.

Mais selon les experts, ces mesures sont contre-productives. Elles ne favorisent pas la lutte contre la fièvre hémorragique et empêchent certains médecins et personnels de santé de se rendre sur site.

Raison pour laquelle Faure Gnassingbé vient de demander une levée des restrictions.

Aucune réaction n’était disponible dimanche auprès de la direction d’Asky.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.