Ebola : Asky doit lever ses restrictions

08/02/2015
Ebola : Asky doit lever ses restrictions

Les liaisons aériennes ont été suspendues il y a 7 mois

Lors de sa tournée vendredi au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée, les trois pays touchés par le virus Ebola, le président Faure Gnassingbé a lancé un appel à la levée des restrictions à la libre circulation des personnes et des biens,  instaurées par certains pays dès l’apparition de l’épidémie. 

A cet égard, il a invité les compagnies aériennes et en particulier Asky Airlines à reprendre la desserte des pays touchés.

La compagnie régionale, basée à Lomé, a cessé ses liaisons vers Monrovia, Freetown et Conakry en juillet et en août 2014.

L’arrêt de ces dessertes a évidemment un impact sur les comptes de la jeune compagnie qui vise l’équilibre en 2015.

Asky n’est pas la seule à avoir interrompu ses vols vers les pays à risques, d’autres compagnies ouest-africaines ont préféré mettre un terme provisoire à leurs opérations.

Mais selon les experts, ces mesures sont contre-productives. Elles ne favorisent pas la lutte contre la fièvre hémorragique et empêchent certains médecins et personnels de santé de se rendre sur site.

Raison pour laquelle Faure Gnassingbé vient de demander une levée des restrictions.

Aucune réaction n’était disponible dimanche auprès de la direction d’Asky.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.