Eduquer, anticiper

20/01/2009
Eduquer, anticiper

Une mère décède toutes les huit heures au Togo des suites d'une complication liée à la grossesse  ou à l'accouchement, tandis qu'un nouveau-né meurt dans la même période, selon des sources hospitalières officielles, rapporte mardi l'Agence Xinhua. La mortalité maternelle est de 478 pour 1.000 naissances  vivantes ; le taux de mortalité néonatale de 42 pour 1.000 et la  mortalité infantile de 79 pour 1.000, selon les mêmes sources.

Ces taux de mortalité s'expliquent par le retard dans la prise de décision de la femme enceinte pour rejoindre un hôpital ou un centre de santé dans les temps.Les décès surviennent par infections, par suite  d'hémorragie ou d'accouchement difficile. Outre ces causes  directes, les décès sont également entraînés par le paludisme,  l'anémie, le sida et l'hypertension.

Le Togo s'est engagé à atteindre les points 4 et 5 des « Objectifs du Millénaire pour le  Développement » (OMD) en réduisant considérablement la mortalité infantile et néonatale.  

En partenariat avec l'OMS, le ministère de la Santé travaille à créer un environnement favorable pour les accouchements et une maternité sans danger grâce à la fourniture des soins de qualité et une plus grande attention accordée aux femmes enceintes.

Le ministère va aussi créer ou rénover des unités qui seront bien équipées et dotées d'un personnel qualifié.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Trouver tout de suite !

Santé

Comment trouver l’hôpital le plus proche, une pharmacie, un médecin, un spécialiste ou un laboratoire d’analyses médicales ?

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

En pointe dans l'urgence

Santé

Le Togo dispose depuis quelques semaines à l'hôpital d'Atakpamé d'une unité de traumatologie de pointe. Un film vient d'être réalisé sur ce projet mené avec Israël.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).