Inauguration d'un Centre de prévention et de traitement du palu

07/01/2009
Inauguration d'un Centre de prévention et de traitement du palu

Le ministre de la Santé, Komlan Mally, et l'ambassadeur de Chine au Togo Yang Min ont inauguré mercredi matin, le centre chinois de prévention et de traitement du paludisme. Situé provisoirement dans l'enceinte de la polyclinique de Lomé, ce centre a été aménagé et entièrement équipé par Beijing pour prévenir, dépister et traiter le palu.

Komlan Mally, s'est félicité de l'appui chinois pour lutter contre la malaria, première cause de mortalité au Togo. Le diplomate chinois a souligné de son côté, que la mise en place de ce Centre répondait aux 8 engagements pris par son gouvernement lors du sommet de Bejing en 2006 pour aider les pays africains dans les domaines de la santé, de l'éducation ou de l'agriculture.

Depuis début décembre, une équipe d'expert chinois séjourne dans à Lomé pour former le personnel togolais à la technique de PCR (Amplification en Chaîne par Polymérisation) qui permet de déceler les traces de paludisme dans l'organisme humain.

Le centre sera prochainement transféré au CHR de Lomé dont le chantier s'achève ; une réalisation également financée par la Chine.

En photo : l'ambassadeur de Chine au Togo et le ministre de la Santé coupent le ruban inaugural du Centre anti-paludisme de Lomé

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.