Inefficaces et dangereux

03/06/2014
Inefficaces et dangereux

Le trafic de faux médicaments a pris une telle ampleur au Togo que les autorités viennent de réagir publiquement pour mettre en garde la population contre les risques de ces contrefaçons, au mieux inopérantes, au pire dangereuses pour la santé.

L’Ordre des pharmaciens et les médecins sont extrêmement inquiets. 

9 tonnes ont été saisies récemment par la police et la douane, mais combien de tonnes inondent encore les marchés.

Ces faux antipaludiques, antalgiques, anti-inflammatoires, antibiotiques, antiparasitaires et antifongiques sont incapables de traiter réellement les maladies. Pire, selon l’OMS, ils sont à l’origine de centaines de milliers de décès chaque année dans les pays en développement.

Communiqué du gouvernement

 Le trafic de faux médicaments ou de produits pharmaceutiques contrefaits malgré les différentes mesures prises pour lutter contre ce fléau dans la sous-région continue de prendre de l’ampleur.

C’est ainsi que pour mettre en œuvre les recommandations de la conférence d’Addis-Abeba tenue du 10 au 12 décembre 2013 et lutter plus efficacement contre le trafic, une réunion de planification opérationnelle sous régionale a regroupé à Cotonou les 4 et 5 mars 2014, les experts nationaux de 10 pays à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée Conakry, le Mali, le Niger, le Nigéria, le Sénégal et le Togo ainsi que des représentants du secrétariat général de l’Interpol et des partenaires de l’OMS et du Fonds Mondial.

A l’issue de cette rencontre, il a été décidé d’organiser une opération sous régionale dénommé « Porc-épic » de façon simultanée dans chacun des 10 pays participants du 27 au 29 mai 2014. Toutefois, ce sont seulement 6 pays, le Bénin, le Ghana, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et le Togo qui ont pu tenir cet engagement.

Au Togo, cette opération à laquelle ont participé les services de sécurité, la douanes, les services de santé, le parquet de Lomé, les experts du secrétariat général de l’Interpol et des partenaires internationaux, OMS et Fonds Mondial, a été conduite dans la ville de Lomé et ses environs ainsi qu’à Aného, Hahotoé, Notsé et Atakpamé avec le soutien financier de l’Organisation Internationale de Police Criminelle (OIPC) Interpol.

Elle a permis d’aboutir à des résultats forts encourageants : 9 tonnes 123 kilo de médicaments contrefaits ou trafiqués estimés à 200 mille dollars, soit environ 100millions de francs ont été saisis.

Ces produits sont de divers catégories dont les plus remarquables sont les antipaludiques, les antalgiques, les anti-inflammatoires, les antibiotiques, les antiparasitaires, les antifongiques etc.

Il est fort intéressant de préciser que parmi ce lot figurent de faux médicaments antipaludiques ne contenant aucun principe actif, notamment 14 660 comprimés de faux quartem et 42 180 comprimés de faux Limartem et Artéméter.

En application des textes en vigueur en la matière, 6 personnes ont été interpellées dans le cadre de cette opération et les enquêtes se poursuivent. Par ailleurs, dans le cadre de l’enquête « Entonnoir », 80 tonnes cde faux médicaments ont été saisies et détruites sur la période du 2 mai au 21 octobre 2013.

Depuis lors, une saisie supplémentaire d’environ 20 tonnes a été opérée. A ce jour, au total 109, 123 tonnes de faux médicaments pharmaceutiques ou contrefaits ont été saisies dans le cadre des opérations Porc-épic et Entonnoir. Face à l’ampleur du phénomène, le ministre de la santé et le ministre de la sécurité et de la protection civile rappellent à l’attention de toute la population que ces produits, non seulement ne contiennent pas le plus souvent de principe actif mais aussi et surtout sont nocifs à la santé.

Ils invitent les uns et les autres à éviter de tels produits qui sont très dangereux pour leur propre vie et réaffirment l’engagement du gouvernement à lutter contre ces trafics qui entrainent des pertes en vies humaines et portent un coup dur à l’économie nationale.

Ils comptent sur le civisme de tout un chacun et remercient toute la population pour sa bonne compréhension.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.