L’excision est en baisse

06/02/2014
L’excision est en baisse

Les mutilations génitales féminines ont baissé de plus 20% au Togo depuis l’an 2000. Le taux de personnes excisées est passé de 60 à 12% entre 1998 et fin 2012.

Selon les organisations qui s’opposent à cette pratique, le Togo est aujourd’hui le 2e pays de la sous-région, après le Bénin, où le combat à porté ses fruits.

Des résultats obtenus grâce à l’appui renouvelé de l’OMS, de l’UNFPA et de l’UNICEF et bien sûr du gouvernement, 

Mais le combat est loin d’être terminé. Comme l’explique Alex Kombaté, le coordonnateur du Réseau des professionnels de la santé du Togo, l’excision demeure ancrée dans les traditions, notamment dans les régions du nord du pays.

Pourtant cette pratique est strictement interdite ; une loi date d’ailleurs de 1998.

L’excision recouvre toutes les interventions incluant l’ablation partielle ou totale des organes génitaux externes de la femme ou autre lésion des organes génitaux féminins pratiquées pour des raisons non médicales.

Ce jeudi est célébré la Journée mondiale contre les mutilations génitales féminines.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La coopération multiforme du PNUD

Coopération

Une mission du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement), dépêchée par le siège, est arrivée en début de semaine au Togo.

Le PGICT aura sans doute une suite

Environnement

Les pouvoirs publics entendent renforcer la gestion des risques d’inondations et de dégradation des sols dans les zones rurales et urbaines. 

Billetterie nouvelle génération

Tech & Web

Le Togolais Micheal Brice vient de lancer une application de billetterie sur 7 pays d’Afrique (Bénin, Côte d'ivoire, Gabon,  Burkina-Faso, Sénégal, Cameroun et Togo).

Liberté, modernité, efficacité

Justice

Le secteur de la justice est en phase d'évolution et de modernisation. Un audit donne des pistes pour davantage d'efficacité.