L’excision est en baisse

06/02/2014
L’excision est en baisse

Les mutilations génitales féminines ont baissé de plus 20% au Togo depuis l’an 2000. Le taux de personnes excisées est passé de 60 à 12% entre 1998 et fin 2012.

Selon les organisations qui s’opposent à cette pratique, le Togo est aujourd’hui le 2e pays de la sous-région, après le Bénin, où le combat à porté ses fruits.

Des résultats obtenus grâce à l’appui renouvelé de l’OMS, de l’UNFPA et de l’UNICEF et bien sûr du gouvernement, 

Mais le combat est loin d’être terminé. Comme l’explique Alex Kombaté, le coordonnateur du Réseau des professionnels de la santé du Togo, l’excision demeure ancrée dans les traditions, notamment dans les régions du nord du pays.

Pourtant cette pratique est strictement interdite ; une loi date d’ailleurs de 1998.

L’excision recouvre toutes les interventions incluant l’ablation partielle ou totale des organes génitaux externes de la femme ou autre lésion des organes génitaux féminins pratiquées pour des raisons non médicales.

Ce jeudi est célébré la Journée mondiale contre les mutilations génitales féminines.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Au Togo, les Européens développent une diplomatie climatique

Coopération

Les ambassadeurs de France, d’Allemagne et de l’Union européenne se sont retrouvés mardi à Lomé pour parler climat et aide en faveur du Togo.

Caractère imprescriptible des actes de torture

Justice

La torture vise à briser la personnalité de la victime et constitue une négation de la dignité inhérente à l'être humain. 

Le foot togolais achève sa convalescence

Sport

Le congrès de la Fédération togolaise de football (FTF) s’est déroulé samedi à Kara (nord du Togo).

Coup de pouce aux cantines scolaires

Développement

Orabank-Togo a remis un chèque de près de 15 millions de Fcfa pour appuyer le programme de cantines scolaires.