La BM veut faire baisser la mortalité infantile

20/02/2014
La BM veut faire baisser la mortalité infantile

Le Togo va bénéficier d’une subvention de 14 millions de dollars de l’IDA (Association internationale de développement / Groupe de la Banque mondiale) pour fournir des services de santé de base et de nutrition à plus de 1,3 million de personnes, dont 60% constituées de femmes et de filles de moins de 5 ans.

L’objectif est de réduire de manière significative le taux de mortalité infantile et les décès lors des accouchements ou pendant la grossesse en raison des infections, de la malnutrition ou du paludisme.

Le projet sera mis en œuvre sur quatre ans et pourrait sauver jusqu'à 17.000 vies, estime la Banque mondiale, tout en ouvrant la voie à l'amélioration de services essentiels de santé publique.

L’effort portera en particulier sur la région des Plateaux et Centrale où le taux de malnutrition est élevé. Les régions des Savanes et de la Kara bénéficient déjà d’une aide de même nature.

La campagne de lutte contre la malaria, en revanche, concerne l'ensemble du territoire.

‘Dans de nombreux pays africains, la mortalité infantile a baissé rapidement grâce aux efforts similaires déployés pour fournir des services de santé de base. Nous avons toutes les raisons de penser que ce succès se reproduira au Togo’, a déclaré Chris Atim , le responsable du projet à la BM.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.