La cécité des rivières est en net recul

20/04/2016
La cécité des rivières est en net recul

La maladie sévit surtout en Afrique

L'onchocercose, une maladie des yeux et de la peau causée par un vers, est en voie d’éradication au Togo.

Napo-Koura, le secrétaire général du ministère de la Santé, a indiqué mercredi que le taux de prévalence qui était de 80% il y a encore 10 ans était proche de zéro aujourd’hui. Les cas de cécité sont quasiment nuls.

Des tests réalisés dans différentes villes comme Kountouaré sur le bassin de l’OTI Landa-Pozanda (région de Kara) et Adéda-copé (Amou) confirment la tendance.

Mais il existe encore des poches de résistance comme à Wessitè (Kéran) ou à Batto (plaine de Mô) avec une prévalence de 14 à 26,5%.

Des experts sont réunis depuis mercredi à Lomé afin de définir la façon la plus efficace d’éliminer l'onchocercose dont près de 90% des cas surviennent en Afrique. L’objectif est d’y parvenir d’ici 4 ans.

La maladie est transmise aux humains par la piqûre d'une petite mouche noire Ces mouches se reproduisent dans les cours d'eau agités, augmentant le risque de cécité chez les personnes vivant à proximité, d'où le nom usuel de ‘cécité des rivières’. Dans le corps humain le vers femelle adulte produit des milliers de larves (microfilaires) qui migrent dans la peau et les yeux.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.