La commercialisation de faux médicaments est un crime

24/05/2013
La commercialisation de faux médicaments est un crime

En marge de la 6e Journée de l’Ordre des pharmaciens du Togo, son président, le Dr. Sakariyaou Tidjani, a reçu Isabelle Adenot, présidente de la Conférence Internationale des Ordres de Pharmaciens Francophones (www.ciopf.org), et présidente de l’Ordre des pharmaciens français pour un voyage d’étude sur les médicaments contrefaits. 

Mme Adenot a visité plusieurs structures de la chaîne de distribution pharmaceutique (usines, structures de stockage et de distribution/importation en gros, structures de distribution au détail : officines et pharmacies hospitalières) et a rencontré un certain nombre de responsables officiels (ministres, autorités judiciaires et douane).

« Les médicaments falsifiés et sous-standards sont un véritable fléau, au Togo comme partout dans le monde, a souligné Isabelle Adenot. Ce problème ne doit pas être sous-estimé car le faux médicament, par absence de principe actif ou par la présence de produits toxiques, peut tuer ! C’est un crime ! J’apporte tout mon soutien aux pharmaciens togolais qui luttent de façon dynamique avec les autorités contre ce phénomène qui prend ici essentiellement le visage des médicaments de rue», a-t-elle ajouté. 

Ce sujet a été au cœur des discussions qui se sont tenues lors de la 6ème journée de l’Ordre des pharmaciens du Togo, placée sous le thème de « l’accès aux médicaments sûrs et de qualité ». Celle-ci a réuni vendredi 220 pharmaciens togolais ainsi qu’une cinquantaine de partenaires institutionnels. 

 « Pour lutter efficacement contre les contrefaçons, il faut donner les moyens aux autorités de réglementation pharmaceutique que sont la Direction des Pharmacies et Médicaments et l’Ordre des Pharmaciens, afin de permettre à ceux-ci d’exercer leur mission et de faire respecter les textes qui existent en matière de contrefaçon, de monopole et de contrôle du circuit de distribution. Il convient par ailleurs aujourd’hui que le Togo signe la convention MEDICRIME, qui fait de la contrefaçon de médicaments un crime au niveau international. Ce serait une avancée considérable ! », a déclaré Sakariyaou Tidjani.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Caractère imprescriptible des actes de torture

Justice

La torture vise à briser la personnalité de la victime et constitue une négation de la dignité inhérente à l'être humain. 

Le foot togolais achève sa convalescence

Sport

Le congrès de la Fédération togolaise de football (FTF) s’est déroulé samedi à Kara (nord du Togo).

Coup de pouce aux cantines scolaires

Développement

Orabank-Togo a remis un chèque de près de 15 millions de Fcfa pour appuyer le programme de cantines scolaires. 

La mode africaine en vedette à Denver

Culture

The African Fashion Show aura lieu ce dimanche à Denver (Colorado). Six designers africains sont attendus parmi lesquels un Togolais.