La fièvre n'a pas baissé chez les personnels de santé

14/02/2008
La fièvre n'a pas baissé chez les personnels de santé

La crise que l'on pensait en phase de règlement entre les personnels hospitaliers et le ministère de la Santé reste toujours vive. C'est du moins ce qu'affirme le Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT). Le désaccord porte sur la question des primes. Les syndicalistes exigent notamment des primes de garde allant de 2.500 à 40.000 FCFA, alors qu'elles sont actuellement fixées à 1.000 FCFA pour l'ensemble des personnels médicaux.

« Il n'y a pas de blocage, nous discutons », assure Charles Kondi Agba, le ministre de la Santé, à republicoftogo.com.Ce dernier a reconnu fin janvier la légitimité des demandes soulignant toutefois que l'argent devait bien être trouvé quelque part. Or les finances publiques sont à la diète depuis plusieurs années.

Les autorités sont cependant résolues à améliorer le secteur de la santé. Qu'il s'agisse des bâtiments, des équipements ou de la motivation des personnels.

Il est vrai que très peu d'investissements ont été faits dans ce domaine par le Togo depuis une quinzaine d'années.

Une solution intermédiaire pourrait être trouvé dans les jours qui viennent en attendant des Etats-généraux de la Santé prévus dans quelques semaines.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.