Le Bénin ferme ses frontières

06/07/2007
Le Bénin ferme ses frontières

Le Bénin a interdit cette semaine toute importation de volaille ou de produits dérivés du Togo où a été détecté un foyer du virus de grippe aviaire de type H5N1 dans un élevage de poulets, a-t-on appris de source officielle. "Nous avons reçu du ministre togolais de l'Agriculture et de la Pêche confirmation de la présence du virus H5N1 après les tests pratiqués sur des volailles mortes dans un village" frontalier du Bénin. Il est donc formellement interdit à compter de ce jour (mardi) et jusqu'à nouvel ordre l'importation de volailles en provenance du Togo et il est interdit de manipuler sans précaution d'usage toutes volailles suspectes ou mortes", indique un communiqué du gouvernement.

Plus de 5.500 volailles sont mortes récemment, dont la moitié en moins d'une semaine, dans une ferme suspectée d'être touchée par la grippe aviaire à Sigbehoue, à 45 km à l'est de Lomé.Les première analyses effectuées dans un laboratoire ghanéen sur les mêmes volailles avaient déjà confirmé vendredi la présence de ce virus.

Le Bénin a mis sur pied en février 2005 un Programme d'intervention d'urgence (PIU) contre la grippe aviaire en prévision de l'arrivée sur son territoire des oiseaux migrateurs éventuellement porteurs du virus H5N1.

Il est également frontalier du Nigeria, pays très touché par la grippe aviaire.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.