Le Premier ministre, super DRH du secteur de la santé

17/06/2014
Le Premier ministre, super DRH du secteur de la santé

Le Premier ministre togolais

Le Premier ministre Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu a lancé mardi l’Observatoire des ressources humaines en santé.

Cette structure s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan national de développement sanitaire 2012-2015, dont les ressources humaines constituent l’un des piliers stratégiques.

‘L’amélioration de la santé de nos populations dépend en grande partie de la disponibilité des ressources humaines en quantité, en qualité et équitablement réparties sur l’ensemble du territoire national’, a indiqué le Premier ministre.

Cet Observatoire a pour ambition de mutualiser l’ensemble des parties prenantes concernées par la gestion des ressources humaines du secteur. L’objectif est évidemment de parvenir à une santé de meilleure qualité au Togo.

L’Agence française de développement(AFD), l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS), soutiennent ce projet.

Le ministère de la Santé est rattaché aux services de la Primature.

Lire le discours du Premier ministre 

Je voudrais tout d’abord  vous remercier tous pour avoir répondu à l’invitation du Gouvernement, marquant par cet acte l'intérêt que vous accordez à la santé de la population togolaise et aux questions liées au développement de ses ressources humaines.

Mesdames et Messieurs,

L’Observatoire des Ressources Humaines en Santé du Togo que j'ai honneur de lancer, ce jour, s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan  National de Développement Sanitaire 2012-2015, dont les ressources humaines constituent un des piliers stratégiques.

Comme vous le savez, l’amélioration de la santé de nos populations dépend en grande partie de la disponibilité des ressources humaines en quantité, en qualité et équitablement réparties sur l’ensemble du territoire national.

 Malheureusement, notre pays fait face depuis quelques années à une crise des ressources humaines en santé, marquée par un déficit  qualitatif, quantitatif et managérial, et accentuée par une faible mobilisation des parties prenantes autour de la problématique des ressources humaines, freinant ainsi l’évolution du pays vers une atteinte rapide des objectifs du millénaire pour le développement dans le domaine de la santé à la santé.

Conscient de cette situation et de son impact sur la santé des populations, le Gouvernement a entrepris depuis 2008 plusieurs réformes dans le secteur de la santé, notamment :

¬ la réorganisation du Ministère de la Santé avec la création en son sein de la Direction des ressources humaines ;

¬ la mise en œuvre d’un projet spécifique au développement et à la gestion des ressources humaines en santé ;

¬ le renforcement des effectifs, avec le recrutement dans la Fonction publique de 1127 agents en 2008, 867 agents en 2009 et 1106 agents pour le compte de l’année 2014 et qui attendent de prendre fonction dans les prochains jours.

En outre, le Ministère de la Santé bénéficie d’un appui non négligeable en personnel grâce au Programme de Volontariat National au Togo.

Tous ces efforts conjugués témoignent de l’engagement permanent du Gouvernement à œuvrer inlassablement pour le bien-être de la population. Ces actions sont certes salutaires, mais restent encore insuffisantes vu l’ampleur des défis à relever pour aller résolument vers une solution efficace et durable.

D’où la nécessité de mutualiser les initiatives pour  résoudre efficacement les problèmes qui minent le bon fonctionnement de notre système de santé. Et cela ne peut se faire que dans un cadre formel qui facilitera la réflexion, les échanges et la prise de décisions.

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs,

Il est donc impérieux  pour nous de mettre en place un réseau mutualisé de l’ensemble des parties prenantes concernées par la gestion des ressources humaines du secteur.

C’est dans cette optique que le Gouvernement, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers, a décidé de mettre en place l’Observatoire des Ressources Humaines en Santé.

Il convient de rappeler  toutefois que ce dispositif est une recommandation à l’endroit de tous les pays de la région africaine et émane de la feuille de route adoptée par le 62ème Comité Régional de l’Organisation Mondiale de la Santé en 2012. L’objectif de cette recommandation est d’augmenter les effectifs sanitaires en vue d’une meilleure prestation des services de soins de santé dans la région africaine pour la période 2012-2025.

Le Togo ne peut donc se soustraire à ladite recommandation lorsqu’on sait que l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement liés à la santé dépend en partie de la disponibilité du personnel qualifié.

L’Observatoire des ressources humaines en santé est un outil qui permet aux pays confrontés à la pénurie de la main-d’œuvre dans le secteur de la santé de tenter de relever ce défi, à moyen et à long terme.

C’est une plateforme de production d’informations, d’échanges, de partage de bonnes pratiques, et de recherche sur les ressources humaines en santé entre les parties prenantes pour mettre à disposition des décideurs des éléments factuels de prise de décisions pertinentes, en vue de doter le système national de santé du personnel qualifié nécessaire pour les prestations de soins et services de qualité.

II s'agit bien d'un outil organique d'appui  à la prise  de décision en  matière des ressources humaines et non d’une structure administrative supplémentaire.

L’Observatoire est appelé à renforcer  la coordination entre les différentes parties prenantes,  en ce qui concerne la production et le  partage de l’information afin de développer des politiques et des plans permettant de répondre aux besoins  spécifiques identifiés.

Ceci  explique  la  satisfaction  que  je  ressens  de  voir, ce jour, notre pays compter parmi les nations   qui ont mis en place un Observatoire pour faire face à la crise sur les personnels de santé.

Mesdames et Messieurs,

La signature de l’arrêté n°2014-033/PMRT du 04 juin 2014 matérialise la mise en place des organes devant animer l’Observatoire. Je mets un accent particulier sur la nécessité de rendre opérationnel le site Web qui vous sera présenté.

Je voudrais exhorter les membres du Comité de pilotage et du Comité technique de l’Observatoire à consentir les sacrifices nécessaires pour animer cet outil. Le Gouvernement attend de vous des initiatives et des innovations qui faciliteront la prise de décisions.

C’est l’occasion pour moi de réaffirmer ma reconnaissance à tous les partenaires techniques et financiers qui œuvrent  aux côtés du Ministère de la Santé pour l’amélioration en santé de nos populations.

Je voudrais remercier particulièrement les partenaires qui ont accompagné le processus de mise en place de cet Observatoire, il s’agit de:

- l’Agence Française de Développement(AFD),

- l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS),

-l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé(OOAS),

Je ne doute pas que le Ministère de la Santé continuera de bénéficier de la collaboration et du soutien habituel des secteurs concernés par cette question, en vue de résoudre durablement l’épineux problème des ressources  humaines  de la santé.

Je voudrais terminer mon intervention sans remercier toutes les personnes qui ont contribué à la mise en place de cet Observatoire. J'invite aussi les autres partenaires dont la Banque Africaine de Développement(BAD) à joindre leurs efforts pour soutenir le fonctionnement et la mise en œuvre de ce que je me dois d'appeler maintenant NOTRE OBSERVATOIRE.

C’est sur ces notes d’espoir que je lance officiellement l’Observatoire des ressources humaines en santé du Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.