Les bénéfices du partenariat-public-privé

21/12/2012
Les bénéfices du partenariat-public-privé

L’Ong Gavi Alliance vient d’offrir au ministère de la Santé des véhicules et du matériel informatique destinés à renforcer à renforcer les capacités opérationnelles d’une quarantaine de centre de santé au Togo. 

Un don de plus de 350 millions de FCFA.

Gavi Alliance, dont le siège est en Suisse, est un partenariat public-privé unique dans le domaine de la santé œuvrant pour sauver la vie des enfants et protéger la santé de la population en élargissant l’accès à la vaccination dans les pays en développement. 

L’Alliance réunit les pays en développement et les gouvernements donateurs, l’Organisation mondiale de la Santé, l’UNICEF, la Banque mondiale, l’industrie des vaccins dans les pays industrialisés comme dans les pays en développement, les instituts de recherche, la société civile, la Fondation Bill & Melinda Gates, la Fondation « la Caixa » et d’autres philanthropes privés. En travaillant de concert, les membres de GAVI Alliance peuvent atteindre des objectifs qu’aucune organisation ne parviendrait à atteindre en agissant seule. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

D1 : AS Togo Port prend la tête

Sport

Lors de la 14e journée de D1, disputée dimanche, Anges et Sémassi ont fait match nul (0-0).

Travail remarquable

Coopération

Implantée dans une cinquantaine de pays, dont le Togo, PLAN est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale qui agit pour donner aux enfants et aux jeunes les plus marginalisés les moyens de construire leur avenir.

SCAPE : lever certains obstacles

Développement

La SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, est la feuille de route que s’est donné le gouvernement pour assurer le développement économique du pays. Elle nécessite d’importants moyens et le concours actif des donateurs.

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,