Les effets concrets de l'initiative Muskoka

12/06/2016
Les effets concrets de l'initiative Muskoka

Marc Fonbaustier

Le ministre de la santé, Moustapha Mujiyawa, s’est rendu samedi dans la région de Kara (420 km de Lomé) pour évaluer l’impact de l’initiative Muskoka (Projet d’amélioration de la santé maternelle et infantile) financée par la France – 8 millions d’euros - et pilotée par l’UNICEF.

Le Fonds Muskoka sert prioritairement à appuyer des interventions en faveur de la santé sexuelle et reproductive, la prise en charge intégrée de l’enfant malade, la prévention du paludisme, de la tuberculose et du VIH/Sida, la vaccination, la nutrition mère-enfant, l’assainissement, l’appui aux politiques publiques de santé, notamment en matière de gestion des ressources humaines et de formation des personnels et des médecins.

Le ministre, accompagné par Marc Fonbaustier, l’ambassadeur de France à Lomé, et Isselmo Boukhary, le représentant de l’UNICEF, a visité les centres sanitaires financées grâce au Fonds dans les préfectures de Dapken, Kozah et Doufelgou.   

Les résultats sont encourageants.

Depuis le début de l’année, 14 cas liés aux maladies dues au manque d‘hygiène ont été signalés contre 187 cas sur la même période en 2015.

La construction des latrines familiales et le suivi des règles d’hygiènes  ont été ont produit leurs effets.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.