Les leçons de Bruxelles

04/03/2015
Les leçons de Bruxelles

Arthème Ahoomey-Zunu mardi à la conférence sur Ebola

Que retenir de la conférence internationale sur Ebola (intitulée de l’urgence à la guérison) qui s’est déroulée hier à Bruxelles en présence du Premier ministre togolais représentant le chef de l’Etat. 

Premièrement que les trois pays concernés  par l’épidémie (Liberia, Sierra Leone et Guinée) ont confirmé espérer se débarrasser du virus en un peu plus d’un an.

Mais ils ont réclamé une aide internationale.

Les présidents des trois pays ont donc fait appel – et c’est la deuxième chose à retenir de cette conférence – à la générosité de leurs partenaires internationaux ou en tout cas à verser les sommes promises (actuellement 5,1 milliards ont été engagés mais seuls 2,4 milliards ont été versés).

Les trois dirigeants sont même allés plus loin en estimant que la situation demandait une ‘annulation de la dette’ et la mise en place d’un ‘plan Marshall’.

Troisième point à retenir : tous les intervenants – dont le président du Togo – estiment qu’il faut faire en sorte qu’une crise comme celle d’Ebola n’arrive plus, ou que la propagation d’un tel virus soit nettement mieux gérée à l’avenir. L’objectif à moyen terme et long terme est donc de mettre l’accent, entre autres,  sur l’amélioration des soins de santé en Afrique (l’Organisation mondiale de la santé a souligné hier qu’une douzaine de pays seraient concernés).

Informations complémentaires

Ebola - communiqué final.pdf 6,31 MB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Pendant les Evala, la roue tourne

Sport

Coup d’envoi mardi du Grand Prix de la Kozah, une course cycliste qui mènera le peloton de Lomé à Kara (Nord du Togo).

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.